Certification et normalisation: l’offre en Suisse

Un homme ajoute un tampon à un document.

Se fixer des standards de qualité est une nécessité pour les PME. Normes, certification, labels et audits les aident dans ce processus.

Que ce soit pour évaluer et attester de la qualité d’un produit, d’un service ou d’un système de gestion, les petites et moyennes entreprises suisses disposent de plusieurs outils. Ceux-ci sont assurés par des organismes indépendants. Le résultat de ce processus d’évaluation, qui peut se matérialiser par une norme, un certificat ou un label, constitue une garantie de qualité. La société peut la valoriser auprès de ses clients, partenaires ou potentiels investisseurs.

Le processus de normalisation s’adresse à toute entreprise souhaitant mettre en avant les caractéristiques propres d’un produit ou d’un service. Il consiste à décrire les spécificités et les propriétés caractéristiques du produit ou du service concerné dans un document (la norme). Ce processus est élaboré en accord avec différents acteurs. Il s’agit d’une démarche volontaire, contrairement, par exemple, à une obligation émanant d’un canton.

La certification d’un produit, d’un service ou d’un système de gestion revient à vérifier que celui-ci respecte bien des critères préalablement définis. Elle s’opère en deux temps. Un premier contrôle est mené, dont les résultats sont ensuite vérifiés par un organisme indépendant. Il peut s’agir de la même entité durant les deux étapes, mais la seconde phase sera nécessairement enrichie par le point de vue d’experts supplémentaires.

La labellisation permet d’attester de la qualité d’un produit ou d’un service, en prenant idéalement en compte l’ensemble de sa chaîne de production. L’évaluation se fait en fonction de critères définis en amont, selon un processus participatif. Ces critères peuvent être redéfinis régulièrement. Ils sont passés en revue par un organisme de contrôle indépendant et accrédité à cette fin. Certains labels font l’objet d’une certification, d’autres pas.

Les processus décrits ci-dessus sont souvent examinés lors d’un audit. Cette démarche consiste en une expertise, menée par un organisme indépendant, qui détermine si le processus en question est conforme aux critères préétablis. L’audit peut concerner les processus de production d’une entreprise, mais aussi sa situation financière ou son système de management. Outre son rôle d’évaluation, l’audit permet également de relever des potentiels d’amélioration au sein d’une PME.

Sources: labelinfo.ch, sqs.ch, iias.ch (mars 2021)



Informations

Dernière modification 30.04.2021

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/savoir-pratique/gestion-pme/certification-normalisation.html