La digitalisation des PME en Suisse: un enjeu central

banner-digitalisation

Les entreprises doivent adapter leur fonctionnement et opérer une transformation numérique afin de rester compétitives. Définition et exemples.

Les PME représentent 95% du tissu économique de la Suisse. La digitalisation de ces entreprises constitue donc un enjeu important pour permettre au pays de rester concurrentiel sur le plan européen et international. Car si la Suisse est un territoire pauvre en ressources naturelles, elle bénéficie d’une maîtrise approfondie des technologies de bases telles que la micro-technologie et la mécanique de précision. Cet avantage lui permet d’exploiter favorablement les avancées qu’offre la numérisation.

Plus encore, la Suisse investit une part importante de ses ressources financières dans la formation. Cela lui garantit une plus grande ouverture à l’innovation et génère ainsi un univers entrepreneurial particulièrement diversifié et réactif aux changements liés aux avancées technologiques. La digitalisation combinée au savoir-faire technologique et à la formation occupe ainsi une place importante dans le positionnement économique du pays face à la concurrence internationale.

Définition

Désignée aussi sous le terme Industrie 4.0 ou Industrie 2025, la digitalisation consiste à faire évoluer un modèle d’affaire en tenant compte des avancées informatiques. L’ajout de la numérisation tend ainsi à optimiser l’efficacité de l’entreprise tant au niveau de sa stratégie, de sa production que de son rapport à la clientèle.

1. Données

L’utilisation des données digitales modifie la relation au flux d’information au sein de l’entreprise. Les échanges deviennent plus simples et rapides. Les données peuvent être transmises en temps réel et sont immédiatement consultables, la réactivité de l’entreprise peut donc être améliorée.

2. Production

Concernant la production, la digitalisation permet à l’entreprise d’avoir recours à des systèmes ou des machines entièrement automatisées. Cela implique un suivi précis de la production, via une application mobile par exemple. Si un problème survient, il peut être traité à distance et rapidement. Ce type de dispositif garantit ainsi une traçabilité qui permet à la fois d’identifier rapidement les erreurs, mais fournit également un outil pouvant mieux les prévenir.

3. Clients

Les rapports avec la clientèle évoluent également au contact du numérique. Cette avancée technologique permet notamment une identification plus précise des besoins et des attentes des consommateurs. L’entreprise peut ainsi orienter ses services et mieux cibler son public.

Exemples pratiques

Elite a équipé de capteurs les matelas qu’elle fabrique et loue à l’hôtellerie. La PME vaudoise peut ainsi les facturer à ses clients sur la base de leur utilisation effective (cf. thème du mois).

Swiss Tools a pris tôt le virage numérique. L’entreprise bernoise dote ses outils de composants digitaux (cf. interview).

La Clinique de Genolier a décidé de digitaliser l’ensemble de son processus de facturation, du changement du pansement à la clinique jusqu’à la réception du décompte chez le client (cf. thème du mois).

Sources: étude EY (20 mars 2019), enquête "Test de compatibilité numérique du SECO" (2018), dossier "La digitalisation et les PME suisses" de la banque Raiffeisen (2017), articles de la rubrique Actuel du Portail PME.


Informations

Dernière modification 14.11.2019

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/faits-et-tendances/digitalisation.html