E-mails et newsletters pour capter le client

Les courriers électroniques peuvent être un outil de marketing bon marché et efficace. Mais il faut faire attention à ne pas en abuser.

L'envoi d'un courrier électronique et/ou d'une newsletter est un atout maître pour le marketing d'une PME. Cette méthode, qui permet de contacter plusieurs clients instantanément, est simple, bon marché et efficace. Mais l'entrepreneur doit prendre garde à ne pas en abuser. Même le plus fidèle client risque d'assimiler un courriel à du spam. Et, parfois, celui-ci est simplement illégal.

A qui envoyer un e-mail?

Pour obtenir le plus grand nombre de réponses positives, l'idéal est de limiter l'envoi d'e-mails aux personnes suivantes:

  • A toute personne qui a fourni son adresse e-mail à l'entreprise.
  • Aux amis, aux collègues, aux fournisseurs, aux clients existants ou aux personnes qui ont demandé des informations supplémentaires sur les services de la PME.
  • Aux personnes suggérées par un collège ou un autre groupe, comme une chambre de commerce.

La PME doit impérativement protéger les adresses e-mail de ses clients. Il ne faut jamais mettre en ligne la liste de ses clients et leurs adresses e-mail. Lors d'un envoi groupé, il est impératif de cacher les adresses des autres destinataires.

L'e-mail efficace

Pour être lu, un e-mail peut comprendre les éléments suivants:

  • Il doit contenir une offre alléchante pour le client et celle-ci doit être limitée dans le temps.
  • L'expéditeur doit être une véritable personne et non pas une adresse telle que automailer@gmail.com.
  • L'objet de l'e-mail doit être court. Il doit faire entre cinq et sept mots. Par exemple: Offre spéciale sur les chaussures.
  • L'objet ne doit jamais comprendre de signes tels que $ ou ! car l’e-mail risque d’être bloqué par les filtres anti-spams.
  • L'offre doit être personnalisée. Le message doit contenir le nom du destinataire ou éventuellement une référence à un précédent achat réalisé par le client.
  • Le message doit être simple et facile à lire. L'offre doit être résumée en dix lignes au maximum. Le texte doit comprendre des paragraphes ou des bullet-points.
  • Il est préférable de ne pas inclure d'images, car elles ne peuvent pas toujours être téléchargées par les smartphones.
  • Le message doit pousser à l'action. Le client doit rapidement comprendre comment bénéficier de l'offre. Par exemple, l'e-mail doit contenir un lien qui l'amène sur la page web du produit en question et non sur la page d'accueil.
  • Un e-mail doit être signé. Le nom, le numéro de téléphone et l'e-mail de la personne qui a envoyé le message doivent figurer au bas du message, au cas où le client souhaite obtenir plus d'informations sur l'offre ou la PME.
  • Le message doit pouvoir être partagé en ligne. Cela permettra au client de transférer l'e-mail à un ami ou de publier l'offre sur un réseau social comme Facebook ou Twitter.
  • Il ne faut pas envoyer des e-mails trop fréquemment, sinon les clients risquent de penser que les offres de la PME ne sont pas crédibles. Un envoi tous les deux mois ou tous les trimestres est amplement suffisant.

Les newsletters

Une PME peut également envoyer des newsletters, qui fournissent des informations régulières sur l'entreprise. Très bon marché, celles-ci s'adressent aux clients fidèles, qui ont demandé expressément à recevoir de telles informations. Lors de la conception d'une newsletter, quelques règles doivent être observées:

  • Conserver toujours le même design et format. Le client doit s'habituer à la newsletter et trouver rapidement les informations qui pourraient l'intéresser.
  • Rédiger une série de textes courts. Cela facilite la lecture en ligne.
  • Donner des informations intéressantes sur l'entreprise. Il ne sert à rien de broder, cela fera fuir le client.
  • Mettre en avant le logo et le numéro de téléphone. L'adresse postale, l'e-mail, le site internet sont autant d'informations qui encouragent le client à contacter la PME.

Spams ou e-mails?

En plus de gêner les consommateurs, les spams sont interdits en Suisse depuis le 1er avril 2007. Un e-mail publicitaire tombe dans cette catégorie lorsque:

  • Il est envoyé à des destinataires qui n'ont pas accepté expressément la réception de tels messages.
  • L'expéditeur de la publicité n'est pas clairement identifiable ou son adresse n'est pas indiquée.
  • Les destinataires n'ont pas la possibilité de refuser facilement et gratuitement l'envoi d'autres messages. L'expéditeur doit les informer clairement de cette disponibilité.

Source: Small Business Marketing Kit For Dummies, Barbara Findlay Schenck, John Wiley & Sons Inc, 2012.


Abonnez-vous à notre newsletter gratuite pour rester constamment à la page (inscription en haut à droite).


Informations

Dernière modification 20.12.2018

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/savoir-pratique/gestion-pme/marketing/outils-marketing/marketing-internet/e-mails.html