Valeur de comparaison

Déterminer la valeur de comparaison permet de définir la valeur d’une entreprise. Ce procédé consiste à multiplier un indice d’exploitation par un indice relatif correspondant (ou multiplicateur).

La valeur de comparaison est une méthode simple et proche de la réalité du marché qui permet de calculer la valeur d’une entreprise donnée. Cette méthode est simple car seuls un indice d’exploitation (p. ex. le chiffre d’affaires ou les bénéfices) et le multiplicateur correspondant sont nécessaires pour obtenir la valeur de l’entreprise. Elle est proche de la réalité du marché car le multiplicateur reflète les chiffres de ventes réelles de sociétés comparables.

Le multiplicateur, indice relatif de la valeur marchande réalisée

Chaque multiplicateur représente un ratio entre la valeur marchande réalisée et l’indice d’exploitation choisi d’une entreprise. Il est nommé d’après l’indice d’exploitation choisi. Le chiffre d’affaires, l’EBITDA (bénéfice avant amortissements, résultat financier et impôts), l’EBIT (bénéfice avant résultat financier et impôts) ou le bénéfice net sont les indices d’exploitation généralement choisis.

Exemple:

Une entreprise dont le chiffre d’affaires s’élève à CHF 8'000’000, avec un EBITDA de CHF 750’000, un EBIT de CHF 700’000  et un bénéfice net de CHF 570’000 est vendue pour la somme de CHF 4'500’000 (= valeur marchande réalisée). Les multiplicateurs se calculent de la manière suivante:

Multiplicateur chiffre d’affaires
valeur marchande réalisée / chiffre d’affaires
CHF 4'500'000  / CHF 8'000'000 = 0.56
Multiplicateur EBITDA
valeur marchande réalisée / EBITDA
CHF 4'500'000 / CHF 750'000 = 6
Multiplicateur EBIT
valeur marchande réalisée / EBIT
CHF 4'500'000 / CHF 700'000 = 6.43
Multiplicateur bénéfice net
valeur marchande réalisée / bénéfice net
CHF 4'500'000 / CHF 570'000 = 7.89

Procédés d’évaluation

Pour calculer la valeur d’une entreprise, la méthode consiste à identifier des multiplicateurs d’entreprises similaires ayant déjà été vendues. Le multiplicateur moyen est ensuite multiplié par l’indice choisi pour l’entreprise à évaluer. Le résultat obtenu correspond à la valeur de l’entreprise.

Exemple:

On souhaite évaluer une menuiserie dont le chiffre d’affaires s’élève à CHF 2'500’000, et l’EBIT à CHF 125’000. Pour ce faire, nous prenons les prix de vente de six autres menuiseries de taille semblable et de structure comparable.

Le calcul des indices relatifs permet de déduire une moyenne. Il s’avère que pour les autres menuiseries, un multiple de 0,32 du chiffre d’affaires et un multiple de 5,5 de l’EBIT ont en moyenne été payés. Nous obtenons ainsi pour la menuiserie à évaluer une fourchette de valeur comprise entre CHF 678’000 (multiplicateur EBIT) et CHF 800’000 (multiplicateur chiffre d’affaires).

Avantages et limites du procédé de détermination de la valeur de comparaison

Ce procédé se fonde sur des chiffres de transactions réelles, ce qui garantit un lien direct avec la réalité du marché. De plus, il est simple à réaliser lorsque l’on dispose d’un ensemble suffisant de données de transactions d’entreprises. Mais c’est justement sur ce point -quand il s’agit d’évaluer de petites entreprises- que la méthode trouve ses limites. Les données officielles concernant les transactions étant rares pour les petites sociétés, la quantité de données est bien souvent insuffisante. Il en va autrement pour les entreprises dont le chiffre d’affaires est supérieur à CHF 50 millions: dans ce domaine, les multiplicateurs de chaque branche sont régulièrement calculés par le biais de plusieurs entreprises et institutions, puis publiés.

Le procédé de détermination de la valeur de comparaison permet également à toute personne non-initiée de se faire une première idée globale de la valeur d’une entreprise ou de vérifier la plausibilité de la valeur calculée d’une entreprise. Pour une analyse approfondie et une détermination précise de la valeur de l’entreprise, qui sauraient apprécier correctement l’ensemble des caractéristiques de l’entreprise concernée, le recours à un spécialiste reste indispensable.

Fourchettes de multiplicateurs pour les petites entreprises

Les données de transactions de petites entreprises sont donc difficiles à obtenir. En outre, les marges d’évaluation sont plus grandes car les risques spécifiques aux entreprises pèsent plus fortement sur les PME. En dépit de ces limites, l’on peut fournir pour plusieurs branches les fourchettes de multiplicateurs suivantes.

Branche

Multiplicateur chiffre d’affaires

Multiplicateur EBITDA

Commerce de gros

0,4 – 0,8 3 – 6

Commerce de détail

0,2 – 0,5 2 – 5

Technique médicale

0,6 – 1,2 5 – 8

Construction de machines / d'infrastructures

0,2 – 0,6 3 – 7

Artisanat / Construction

0,1 – 0,4 2 – 4

Prestation de services

0,3 – 1,0 3 – 7

Abonnez-vous à notre newsletter gratuite pour rester constamment à la page (inscription en haut à droite).


Dernière modification 29.08.2016

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/savoir-pratique/succession-cessation-d-activite/transmission-entreprise/evaluer-l_entreprise/valeur-de-comparaison.html