Qui sont les investisseurs potentiels?

L’argent "étranger" des banques, des investisseurs ou des amis fait également partie des fonds propres, dans la mesure où il s’agit de capital-risque ou de capital social, dont le rendement dépend du succès de l’entreprise, contrairement au prêt.

Contrairement à la plupart des grands et moyens instituts financiers, les banques cantonales, comme la Banque Cantonale de Zurich (BCZ), travaillent non seulement dans le financement des fonds étrangers, mais aussi dans le financement de fonds propres. La BCZ se limite, par exemple, au segment plus ou moins étroit situé jusqu'à CHF 500'000. Elle attend donc que les créateurs d'entreprises apportent les fonds propres nécessaires. Pour cela, la BCZ travaille avec des investisseurs tiers (business angels, sociétés de capital-risque).

Depuis le mois de juin 2010, Credit Suisse travaille à nouveau dans le capital-risque avec l'entreprise "SVC SA pour le capital-risque des PME". Il s'agit d'une filiale à 100% du CS qui coopère avec Swiss Venture Club (SVC). Au total, CHF 100 millions sont à disposition pour la création de start-up, des projets encourageant l'emploi de PME existantes ou le règlement de la succession via management buy-out ou management buy-in. Les engagements (également pour les start-up actives dans la direction/conseil d'administration) s'étalent sur 4 à 7 ans.


Abonnez-vous à notre newsletter gratuite pour rester constamment à la page (inscription en haut à droite).


Informations

Dernière modification 13.08.2015

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/savoir-pratique/finances/financement/fonds-propres/qui-sont-investisseurs-potentiels.html