Trouver la perle rare en matière d'acquisitions

Difficile de dénicher la bonne affaire parmi les milliers d’entreprises en vente. Encore faut-il identifier ce que l’on cherche et où chercher.

Les questions suivantes vous aident à procéder de manière ciblée.

A quelle branche l'entreprise doit-elle appartenir?

La voie la plus simple consiste à choisir la branche dans laquelle on a déjà pu acquérir une certaine expérience. Il s'agit avant tout de vérifier que les conditions personnelles nécessaires sont présentes: examen de maîtrise, diplômes, autorisations. Pour certaines entreprises telles que des entreprises commerciales, des connaissances professionnelles spécifiques ne sont pas nécessairement requises ou il est possible de les acquérir assez rapidement.

A quelles régions limiter ses recherches?

La réponse dépendra du degré de mobilité du candidat. Est-il prêt à changer éventuellement de domicile? Plus la mobilité est importante, plus grande est aussi la chance de trouver l'entreprise qui convient.

Quels fonds propres apporter pour l'acquisition d'une entreprise ?

Une société attrayante a son prix. Il s'agit de respecter la règle générale selon laquelle il faut disposer de 30 à 50% du prix d'achat sous forme de fonds propres. Il faut aussi prévoir une réserve pour d'éventuelles mises de fonds supplémentaires. Il convient de ne jamais mettre en jeu son capital de prévoyance vieillesse et discuter des risques de financement au sein de sa famille et avant tout avec son partenaire.

Quelle doit être la taille de l'entreprise?

Cette problématiqueest étroitement liée à la question du financement. Elle dépend en outre des capacités du dirigeant et de la disponibilité à s'occuper, dans l'activité principale, plus ou moins intensément de questions entrepreneuriales. Si, en plus de l'activité de dirigeant, le repreneur désire aussi collaborer professionnellement dans l'entreprise, une affaire avec 150 collaborateurs sera en règle générale trop grande pour de tels projets.

Où trouver une entreprise appropriée?

Il n'existe aucune bourse d'entreprises "officielle". Différentes organisations se sont pourtant consacrées à ce thème, telles que la plateforme Companymarket.ch, qui permet de trouver des offres intéressantes et de publier des annonces. Les bourses de PME sont régies par la fondation KMU Next pour la Suisse allemande et Relève PME pour la Suisse romande. Il s'agit d'initiatives financées par des privés qui collaborent avec des institutions économiques, fédérales et de promotions économiques cantonales.

En outre, de nombreuses institutions privées et agents intermédiaires sont prêts, dans le cadre d'un mandat, à chercher ou à vendre l'entreprise adéquate contre rémunération.

L'entreprise est-elle vraiment "la bonne"?

Après la présélection d'une entreprise, il faut se poser la question de savoir si celle-ci est véritablement la bonne. La personne qui remet son entreprise en fait souvent une description très positive, ou bien elle tempère les risques et les craintes. Pour cette raison, il convient d'établir de manière approfondie, en collaboration avec ses propres spécialistes, une Due Diligence (examen détaillé de l'entreprise) ainsi que sa propre estimation de la valeur de l'entreprise. Par ces moyens, les risques et les éventuelles estimations erronées seront détectés à temps, les besoins en capitaux estimés correctement alors que les négociations contractuelles longues et coûteuses seront menées efficacement ou pourront même être évitées dans certains cas.


Abonnez-vous à notre newsletter gratuite pour rester constamment à la page (inscription en haut à droite).


Dernière modification 12.07.2016

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/savoir-pratique/succession-cessation-d-activite/transmission-entreprise/reprendre-une-entreprise/trouver-la-perle-rare.html