Coopération et développement: des opportunités à saisir pour les PME

Les projets mis en place par la Suisse à l’étranger offrent d’intéressants débouchés pour les entreprises helvétiques. Explications. 

La Suisse dispose d’un budget conséquent pour l’aide au développement. Entre 2017 et 2020, plus de CHF 11 milliards y seront consacrés. Tant le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) que le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) font appel à des sociétés suisses pour l’accomplissement de leurs projets à l’étranger. 

Le centre de prestations de la Coopération économique au développement du SECO collabore souvent avec des entreprises pour la planification, la réalisation et l’évaluation de ses programmes. Il s’agit généralement de marchés publics. Le DFAE, lui aussi, confie des mandats à des privés pour l’exécution de projets concrets, notamment dans le domaine de la coopération internationale (coopération au développement, coopération avec l’Europe de l’Est et aide humanitaire). 

De 2006 à 2010, la Direction du développement et de la coopération (DDC) a ainsi confié au secteur privé suisse pour CHF 95,5 millions de commandes et mandats.

Appels d’offres 

Des appels d’offres publics sont régulièrement lancés. Les projets du SECO sont présentés sur son site internet (SECO Start-up Fund SSF) et publiés sur la plateforme du système d’information sur les marchés publics en Suisse (simap.ch):

Le SECO retient les offres les plus avantageuses économiquement, en vue de faire un usage efficace des fonds publics. Les principes de transparence, d’égalité de traitement des soumissionnaires et de concurrence prévalent. Pour les marchés de moindre importance et dans certaines circonstances, les mandats peuvent parfois être adjugés directement ou via une invitation à effectuer une offre. 

Le DFAE procède de manière similaire. Les mandats dont la valeur dépassent CHF 230'000 (biens et services) ou CHF 2 millions (constructions) sont en principe publiés sur simap.ch. Ceux pour services ou constructions dont la valeur est inférieure à CHF 150'000 peuvent être adjugés de gré à gré, tout comme ceux pour biens ne dépassant pas CHF 50'000. 

Les mandats de services en dessous de CHF 230'000 et pour lesquels il est possible de déposer une offre sont répertoriés sur le site du DFAE:

Les mandats sont attribués conformément aux dispositions de la loi fédérale et de l’ordonnance sur les marchés publics, ainsi qu’aux directives internes du DFAE et du SECO:

Comment participer à un appel d’offre? 

Pour participer aux appels d’offres existant sur simap.ch, il suffit de s’enregistrer en ligne. L’inscription n’engendre aucune obligation. Elle donne accès aux documents nécessaires pour participer au concours, ainsi qu’au forum qui permet de poser des questions sur le projet. 

En ce qui concerne les mandats de services du DFAE ne dépassant pas CHF 230'000, les intéressés sont tenus d’envoyer leur offre à l’adresse e-mail indiquée dans le projet. 

Les exigences légales concernant les procédures d’adjudication, les devis et à l’égard des consultants et secteurs d’intervention figurent sur le site du DFAE, tout comme des informations détaillées destinées aux mandataires:

Mandats avec des instances internationales 

Les PME suisses peuvent aussi travailler avec des instances étrangères ou internationales dans le domaine de la coopération. L’organisation suisse de promotion des exportations, Switzerland Global Enterprise (SGE), organise régulièrement des séances d’information sur les appels d’offres publiés par les institutions financières multilatérales pour aider les entreprises helvétiques à se positionner:

Les appels d’offres des institutions internationales se retrouvent notamment sur leurs sites internet. 

Atouts et secteurs porteurs 

Que ce soit pour des mandats nationaux ou internationaux, les PME suisses se distinguent dans les services, mais aussi dans les secteurs de l’énergie, du transport, de l’eau, de la santé, de l’agriculture ou encore de l’éducation. L’agriculture et la sécurité alimentaire ainsi que l’eau font partie des trois domaines de la coopération au développement bilatérale dans lesquels la DDC a le plus investi en 2015, avec la réforme de l’Etat, l’administration locale et la participation des citoyens. Ils constituent donc des débouchés particulièrement attractifs pour les sociétés helvétiques.


Informations 

Dernière modification 19.04.2017

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/savoir-pratique/gestion-pme/marches-publics/cooperation-et-developpement-des-opportunites-a-saisir-pour-les-pme.html