Ergonomie de la place de travail

Un léger bruit de fond, un peu de désordre et de la lumière: la recette de l'innovation passe par quelques aménagements simples de l'espace de travail.

J.K. Rowling, auteur de la série littéraire à succès Harry Potter, a écrit l'ensemble de ses romans dans l'atmosphère bruyante d'un café, jugeant cet environnement propice à la créativité. Une étude de l'université de Colombie-Britannique au Canada semble confirmer cette intuition. Les chercheurs ont fait accomplir des tâches créatives à 65 étudiants en leur passant à différents volumes des bandes sonores préenregistrées dans un restaurant. Résultat: travailler dans un milieu caractérisé par un bruit de fond modéré - environ 70 décibels - favorise la réflexion abstraite. Un bémol toutefois: l’immersion périodique et limitée dans le temps est celle qui fonctionne le mieux. Il ne sert à rien d'y passer des journées entières, car le niveau de créativité finit par baisser.

Les vertus du désordre

Un bureau en désordre semble souvent stimuler davantage la créativité qu'une surface de travail parfaitement rangée. En 1928, Alexander Fleming a accidentellement découvert la pénicilline grâce à une moisissure dans une boîte de Pétri mal rangée et ainsi contaminée. Sans ce désordre, qui sait quand les premiers antibiotiques seraient apparus sur le marché. Chez Microsoft, on encourage même les ingénieurs à concevoir les logiciels dans le désordre le plus complet.

Jia Liu, Dirk Smeesters et Debra Trampe, des chercheurs de l'université de Groningen aux Pays-Bas, ont voulu savoir comment le désordre pouvait favoriser la créativité. Ils ont confronté des cobayes à différentes formes de chaos, comme travailler dans un bureau mal rangé ou faire ses courses dans un magasin agencé de façon illogique, et comparé leurs performances avec des personnes placées dans un environnement "normal". Ils ont ainsi montré que ceux assujettis au désordre parvenaient à mieux se concentrer, réfléchissaient plus clairement et trouvaient des solutions plus innovantes.

Certains chercheurs soutiennent que le désordre visuel externe amène à mieux structurer ses idées. En outre, il favoriserait les collisions inattendues, comme un document que l’on retrouve par hasard au milieu d'une pile et qui nous permet de résoudre le problème sur lequel on planchait depuis des heures.

Lumière naturelle

Enfin, une étude réalisée par des psychologues de l'université de Colombie-Britannique suggère que la créativité est stimulée par la présence de lumière naturelle et l'absence de parois ou de murs. Lorsque le regard peut porter au loin et n'est pas stoppé net par une barrière visuelle, le flux des pensées serait plus libre et ainsi plus créatif.

Mais attention: si certaines personnes aiment travailler avec du bruit ou de la musique et si d'autres ne peuvent réfléchir que dans le désordre, ce n'est pas le cas de tout le monde. Une ergonomie de bureau réussie doit permettre à chacun d'adapter sa place de travail à ses besoins personnels, pour en faire un espace unique à même de stimuler sa créativité.

Sources: Imagine: How Creativity Works, Jonah Lehrer, Houghton Mifflin Harcourt.


Abonnez-vous à notre newsletter gratuite pour rester constamment à la page (inscription en haut à droite).


Informations

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/savoir-pratique/gestion-pme/creativite/creer-climat-creatif/amenagemen-locaux/place-de-travail.html