La créativité et le cerveau

L’hémisphère droit du cerveau joue un rôle central dans la créativité, selon les neuroscientifiques. Explications.

Les bonnes idées semblent souvent jaillir de nulle part, au moment où on les attend le moins. Que se passe-t-il dans notre cerveau? Contient-il une zone de la créativité? Il s'avère que les neuroscientifiques en savent encore très peu à ce sujet. Malgré les nombreuses recherches, la créativité conserve une grande part de mystère. Néanmoins, plusieurs études ont déjà fourni des indices, notamment le rôle fondamental de l'hémisphère droit dans le processus créatif.

Mark Beeman, un neuroscientifique de la Northwestern University aux Etats-Unis, a réalisé, en examinant des patients atteints de lésions cérébrales à l'hémisphère droit, que ceux-ci avaient perdu la capacité de comprendre des plaisanteries, des métaphores et des citations ironiques. Typiquement, ces personnes ne peuvent plus percevoir la signification d'une phrase comme "Juliette est mon soleil", bien qu'elles saisissent parfaitement les mots "Juliette" et "soleil" considérés séparément. Cette observation a amené Mark Beeman à faire la proposition suivante: alors que l'hémisphère gauche analyse les éléments distincts d'un problème et se concentre sur les détails, l'hémisphère droit se charge de mettre en relation des éléments à priori sans lien pour générer une vue d'ensemble.

Booster sa créativité en fermant l'œil droit

Ce type de mise en relation joue un rôle central dans la créativité. En 1993, Jonathan Schooler, un psychologue de l'Université de Californie, a confronté des étudiants à un problème requérant l'association abstraite d'éléments à priori sans lien. Dans un deuxième temps, les participants se voyaient présenter un conseil leur facilitant la tâche. Mais pas tous de la même manière. Certains étaient obligés de lire ce conseil à travers l'œil gauche, qui est connecté anatomiquement à l'hémisphère droit du cerveau, d'autres à travers l'œil droit, qui est connecté à l'hémisphère gauche.

Le résultat est étonnant: les étudiants qui ont utilisé l'œil gauche ont affiché une performance créative nettement supérieure aux autres. Selon Jonathan Schooler, leur hémisphère droit a été capable de mettre en relation les éléments indépendants du problème pour trouver une solution de manière créative.

La frustration: une étape importante du processus créatif

Mark Beeman a mis au point une expérience d'imagerie cérébrale pour observer en direct l'évolution de l'activité neuronale de personnes cherchant à résoudre un problème créatif - du moment de sa prise de connaissance jusqu'à l'instant de la découverte de la solution, le fameux "Eurêka" d'Archimède. Selon le chercheur, le cerveau semble procéder en deux voire trois phases distinctes. Tout d'abord, l'activité se concentre dans l'hémisphère gauche, qui analyse précisément tous les éléments du problème et explore les possibilités les plus évidentes.

Ne trouvant pas de réponse malgré l'effort, les sujets passent alors par une phase de frustration, presque de désespoir. Cette étape s'avère cruciale dans le processus créatif, car elle permet de changer de stratégie de recherche. C'est en effet à ce moment-là que les informations migrent vers le côté droit du cerveau, où elles sont mises en relation. La solution surgit alors à travers ce qui semble être une véritable petite explosion d'activité neuronale dans une région appelée le gyrus temporal supérieur.

Source: Imagine: How Creativity Works, Jonah Lehrer, Houghton Mifflin Harcourt.


Informations 

Dernière modification 06.12.2017

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/savoir-pratique/gestion-pme/creativite/creativite-cerveau.html