Les dépenses R&D faiblissent en Suisse

Intérieur d’un laboratoire d’analyse.

(05.12.2018) De plus en plus d’entreprises établies en Suisse favorisent l’amélioration de produits existants plutôt que le développement de produits innovants. Selon une étude du Centre de recherches conjoncturelles (KOF), seuls 13,3% des entreprises investissent dans la R&D aujourd’hui, contre un quart en 2000. 

Le manque de fonds propres, la longue durée d’amortissement des coûts d’innovation et la facilité d’être copié sont certains des facteurs cités comme un frein aux investissements. Le coût élevé de la recherche et du développement en Suisse explique aussi la diminution des dépenses dans ce secteur de la part des entreprises implantées localement. Par contre, celles qui ont externalisé leur R&D à l’étranger continuent d’investir dans l’innovation, tout comme les sociétés qui ont mutualisé leur recherche. 

La taille de l’entreprise détermine aussi le niveau de dépense dans l’innovation. En recul à la fin des années 1990, les investissements en R&D des grandes entreprises sont repartis à la hausse dès 2009. La tendance s’inverse pour les PME qui ne cessent de diminuer leurs dépenses en recherche depuis l’année 2000. 

A la demande du Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI), cette enquête réalisée par le KOF a été menée auprès de 5'600 entreprises de plus de cinq employés. Sondées entre 2014 et 2016, ces sociétés ont ainsi participé à la onzième étude du genre depuis 1998. Ces résultats sont utiles pour la politique économique de la Suisse et complètent les comparaisons internationales.


Informations

Dernière modification 05.12.2018

Début de la page

des nouvelles intéressantes et de précieuses informations pour les créateurs d'entreprise et les entrpreneurs.
https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/aktuell/news/2018/f-e-ausgaben-in-der-schweiz-sinken.html