Retraités et entreprises: un duo gagnant

Compétences spécifiques, flexibilité et engagement: miser sur les retraités peut s’avérer payant.

Un homme de plus de soixante ans dans une séance de travail.

Aujourd’hui, près de 20% des 65-74 ans sont encore actifs sur le marché du travail contre 13% il y a trente ans, selon l’Office fédéral de la statistique (OFS). Une augmentation qui devrait continuer dans les années à venir avec l’arrivée des baby-boomers à la retraite et le vieillissement démographique de la population. Ce qui motive ces seniors? Le contact social et le sentiment d’être utiles, notamment. Quels sont les avantages pour les entreprises à miser sur cette main d’œuvre qualifiée? Eléments de réponse.

Des ressources précieuses

Ils sont en âge de prendre leur retraite et pourtant, de plus en plus de seniors se refusent à quitter le marché du travail. Derrière ce choix, différentes motivations propres au parcours de vie et professionnel de chacun. Néanmoins, une tendance semble se dessiner: "Contrairement à d’autres pays européens, les personnes qui travaillent encore après l’âge de la retraite en Suisse ne le font généralement pas pour des raisons financières. Ce qu’ils recherchent, c’est un lien social avant tout", note François Höpflinger, professeur titulaire de sociologie à l’Université de Zurich. "Ils sont peut-être en âge d’être retraités, mais la plupart d’entre eux sont encore en grande forme physique et mentale. Pourquoi devraient-ils donc être mis de côté?", questionne quant à lui Peter Burri Follath, responsable de la communication chez Pro Senectute Suisse à Zurich.

Avec le vieillissement démographique, la proportion des personnes âgées de plus de 65 ans en Suisse devrait passer de 18,9% en 2020 à 25,6% en 2050, selon l’OFS. Une excellente nouvelle pour les PME pour qui cette augmentation de la main d’œuvre qualifiée présente de nombreux avantages, comme la flexibilité: "Rares sont les seniors qui travaillent à plein temps, explique Peter Burri Follath. Une entreprise peut donc facilement leur proposer par exemple des fonctions de consultants ou des projets ponctuels à durée déterminée." Par ailleurs, le réseau constitué par l’employé tout au long de sa carrière peut s’avérer extrêmement précieux, dans le domaine bancaire et financier par exemple. "Certaines entreprises convertissent ces employés, plus mobiles et disponibles, en ambassadeurs qu’ils envoient voyager à travers le monde pour soigner les relations", ajoute François Höpflinger.

Cultiver les liens intergénérationnels

Flexibilité, réseau et forte implication sont autant de raisons pour les PME de retenir leurs employés en âge de partir à la retraite. Selon François Höpflinger, ce qui devrait pousser les entreprises à faire ce choix est avant tout d’éviter la perte de compétences spécifiques, en prévision du vieillissement de la population. "Si nous ne trouvons pas un moyen d’exploiter et de valoriser l’expérience de ces employés seniors, nous perdrons des ressources inestimables."

En outre, les salariés seniors constituent aussi un outil de formation précieux pour la nouvelle génération à qui ils sont en mesure de transmettre leur savoir. Et vice versa. "Selon les besoins et les domaines, de jeunes collaborateurs peuvent également avoir cette fonction de transmission en mettant à jour les compétences des collaborateurs seniors dans certains domaines, comme le numérique par exemple", souligne Peter Burri Follath. Cette mixité intergénérationnelle est un réel atout pour l’entreprise Swiss Life qui a mis sur pied "Modèle 58+", un programme qui permet à ses employés de repousser leur départ à la retraite (voir encadré). "En tant qu’employeur, nous avons constaté que les équipes d’âges mixtes ont tendance à proposer des perspectives différentes et des solutions innovantes", indique Bettina Kurth, directrice des ressources humaines. Ou quand diversité générationnelle rime avec succès.


Informations

Sur le thème

Un projet concret dans le domaine des assurances

L’entreprise Swiss Life a lancé en 2018 le "Modèle 58+" dans le cadre de son initiative "Structurer activement sa vie professionnelle", qui promeut des modèles de travail et de développement flexibles.

Le groupe d’assurance-vie Swiss Life souhaite proposer à ses employés de plus de 58 ans d’aménager de manière flexible leur départ à la retraite grâce à des transitions échelonnées, leur permettant de travailler jusqu’à 70 ans.

Les membres de ce programme ont notamment la possibilité de réduire leur taux d’occupation, d’occuper une fonction de spécialiste pour un projet spécifique ou de renoncer à certaines responsabilités. "Quelques-uns de nos employés travaillent chez Swiss Life depuis plus de dix ans et disposent d’une expertise pointue dans leur domaine d’activité, explique Bettina Kurth, directrice des ressources humaines. Minimiser la perte de ce savoir-faire et valoriser l’expérience de ces collaborateurs seniors sont des facteurs clé de succès." Swiss Life, en collaboration avec des organismes sélectionnés, a également mis en place un programme appelé "Stage 50+", dont le but est d’aider les demandeurs d’emploi de plus de 50 ans à se réinsérer professionnellement et d’améliorer leur employabilité grâce à des stages chez Swiss Life.

Dernière modification 07.10.2020

Début de la page

des nouvelles intéressantes et de précieuses informations pour les créateurs d'entreprise et les entrpreneurs.
https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/aktuell/monatsthema/2020/wie-rentner-und-unternehmen-voneinander-profitieren.html