"Les solutions numériques jouent encore un rôle secondaire dans l’immobilier"

Les entreprises Proptech promeuvent la numérisation du secteur immobilier. Allthings fait partie des leaders de ce marché à fort potentiel.

L’entreprise bâloise Allthings a mis au point une plateforme numérique permettant aux gestionnaires et utilisateurs de bâtiments d’accéder à divers services de manière centralisée. Elle fait partie des nombreuses entreprises fondées ces dernières années en Suisse dans le domaine de la Proptech (contraction des termes anglais "property" et "technology"), dont le but est de proposer des services numériques au secteur de l’immobilier. Avec Allthings, les locataires peuvent par exemple consulter à tout moment et en temps réel les informations relatives à leur consommation d’énergie, ou entrer directement en contact avec la gestion de leur immeuble ou les autres habitants.

Depuis 2015, l’entreprise fondée en 2013 se concentre pleinement sur le secteur immobilier et compte actuellement plus de 200 clients et partenaires, parmi lesquels de grands groupes tels que Credit Suisse. En Suisse, ainsi que dans certains pays européens comme l’Allemagne ou la Grande-Bretagne, plusieurs milliers d’immeubles sont connectés à l’application numérique. En 2018, la société a récolté plus de CHF 13 millions lors d’un cycle de financement visant à assurer sa croissance. Stefan Zanetti, directeur de l’entreprise, nous parle de l’entrée d’Allthings dans le secteur immobilier et du marché à fort potentiel que celui-ci représente.

Quel projet a été déterminant pour la réussite d’Allthings dans le secteur immobilier?

Stefan Zanetti: Au départ, notre idée était de créer une plateforme numérique permettant de récolter des informations sur des objets tels que des vélos ou des lunettes via un code QR. Fin 2014, nous avons eu l'occasion de participer à la création d'un quartier durable à Bâle. Grâce à notre plateforme, le promoteur immobilier a pu connecter numériquement tous les bâtiments du quartier afin de mieux gérer leur consommation d'énergie. Les habitants ont eu accès à cette plateforme sous la forme d'une application mobile, qui leur a permis de récupérer toutes les informations importantes concernant leur appartement et leur immeuble, mais aussi de gérer de manière centralisée toutes les demandes de renseignements auprès de la régie de l’immeuble ou encore d’entrer en contact avec leurs voisins.

Dans l’ensemble, quelle a été la réaction du secteur immobilier face à votre solution numérique?

Zanetti: Elle a été très positive. Après le projet de quartier durable à Bâle, nous avons reçu de nombreuses demandes de la part d’importantes régies et promoteurs immobiliers. A cette époque – et aujourd’hui encore en partie – les solutions numériques n’étaient que modestement utilisées par le secteur immobilier. Notre croissance rapide depuis 2015 et le fait que nous employions désormais plus de 90 collaborateurs est la preuve que la demande a été et reste forte.

Quels étaient les principaux défis à relever pour répondre aux besoins des clients?

Zanetti: Les principaux défis étaient d’ordre technique. Pour les grandes sociétés immobilières gérant plus d’un millier d’immeubles, nous avons dû adapter notre application à leurs systèmes d’informations pour assurer le bon fonctionnement de l’échange de données. Ce processus peut prendre jusqu’à deux ans.

La standardisation est un sujet important pour nous. Notre objectif est de rassembler à moyen terme un grand nombre de solutions de maisons intelligentes sur notre plateforme, de créer une sorte d’AppStore pour l’immobilier. Nous travaillons actuellement avec plusieurs partenaires en Suisse pour atteindre cet objectif.

Comment les résidents ont-ils accueilli les services numériques?

Zanetti: Il y a encore des progrès à faire dans ce domaine. En ce qui concerne les nouveaux bâtiments, le taux d'utilisation y atteint presque 100% car les données de connexion à notre application sont automatiquement attribuées lors de l’emménagement. Dans le cas des bâtiments existants, dans lesquels notre application n'est proposée qu’ultérieurement aux résidents, ce taux est inférieur, car nous devons nous battre contre les vieilles habitudes pour faire accepter notre solution numérique. Les gens continuent de privilégier le téléphone ou les courriers pour réaliser leurs démarches.

Outre la centralisation des processus administratifs et le contrôle de la consommation et des ressources énergétiques, quels avantages offre Allthings aux gestionnaires des bâtiments?

Zanetti: La plateforme numérique permet surtout un meilleur échange d'informations et une plus grande transparence. Le feedback que nous avons obtenu jusqu’à présent nous indique que les résidents se sentent compris, car leurs demandes sont traitées efficacement. Cela a un effet positif sur l’esprit de communauté au sein des bâtiments et des quartiers.

De manière générale, quel potentiel entrevoyez-vous pour les solutions numériques dans le secteur de l’immobilier?

Zanetti: Le marché est immense: on recense deux millions d'immeubles rien qu’en Suisse. Par ailleurs, c’est un marché qui reste très fragmenté entre les différents acteurs, tels que les propriétaires, les fournisseurs de services ou les développeurs de projets. Les solutions numériques peuvent contribuer à des processus plus efficaces. Le segment des bureaux et des espaces de coworking, où l’organisation joue un rôle important, est également très intéressant. Récemment, nous avons même reçu une demande d'une commune qui souhaite utiliser notre plateforme pour améliorer la gestion de ses bâtiments et des processus associés et les rendre plus efficaces.

Quels conseils donneriez-vous aux entrepreneurs qui souhaitent s'implanter dans le secteur de la Proptech?

Zanetti: D’après notre expérience, nous pouvons leur dire qu’il est utile de faire appel à des experts du secteur immobilier. Parmi nos investisseurs se trouvent des entrepreneurs chevronnés et des cadres supérieurs très expérimentés, tels que Mark Stilke, ancien CEO d'Immobilienscout24, ou Lars Grosenick, directeur de Flowfact (entreprise spécialisée dans les logiciels immobiliers). Le fait d’avoir soi-même un solide bagage technologique permet d’avoir accès à une connaissance approfondie du secteur pour bien comprendre les clients. Cela nous a permis de nous implanter et de mettre au point une solution qui apporte à l'industrie une réelle valeur ajoutée.


Informations

Biographie

Stefan Zanetti, CEO de Allthings

Stefan Zanetti a étudié les sciences humaines, l’informatique et les mathématiques dans les universités de Bâle, Lausanne, et Fribourg. Il est également titulaire d’un master en ingénierie commerciale des universités de Saint-Gall et Santa Clara (Californie). En 2005, il a créé la société Synesix Solutions, spécialisée dans les solutions logicielles dans le domaine du conseil aux entreprises, et un an plus tard, la société Careware, spécialisée dans la création de boutiques en ligne. En 2013, il a fondé Allthings, qui se concentre sur les solutions numériques de gestion des bâtiments.

Dernière modification 20.11.2019

Début de la page

des nouvelles intéressantes et de précieuses informations pour les créateurs d'entreprise et les entrpreneurs.
https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/aktuell/interviews/2019/digitale-loesungen-spielen-im-immobiliensektor-oft-noch-eine-untergeordnete-rolle.html