"Nous travaillons sur des friches industrielles qui ont fait vivre des régions entières"

D’abord active dans l’industrie du bois, HIAG est aujourd’hui l’un des leaders suisses dans le réaménagement de sites industriels et, depuis peu, une entreprise cotée. Son directeur, Martin Durchschlag, raconte comment la PME s’est modernisée avec succès.

HIAG Immobilien redonne vie à d’anciennes zones industrielles en les transformant en lieux d’habitation ou en sites d’implantation attractifs pour les entreprises. La société, dont le siège est à Bâle, possède quarante sites répartis dans toute la Suisse. Cela représente en tout 2,6 millions de mètres carrés et 50 millions de revenus immobiliers par année. Son histoire remonte à 1876. L’entreprise familiale s’est longtemps concentrée uniquement sur le commerce du bois; puis, à partir des années 2000, a mis toujours plus l’accent sur le secteur immobilier. Elle est entrée en bourse en mai 2014. Son CEO, Martin Durchschlag, explique ce changement de cap réussi.

Comment HIAG est-elle passée du commerce de bois à l’aménagement de site industriels?

Martin Durchschlag: L’entreprise a toujours possédé plusieurs sites pour le commerce de bois. La moitié de nos biens immobiliers actuels sont d’ailleurs issus de ces biens fonciers historiques. Il y a huit ans environ, nous avons développé cette nouvelle branche d’activités, qui emploie désormais 25 personnes et fonctionne de manière totalement indépendante.

HIAG Immobilien est depuis une année une entreprise cotée. Qu’est-ce qui a motivé cette introduction en bourse?

Durchschlag: C’est une étape indispensable pour pouvoir développer autant que possible nos activités. Depuis décembre 2013, nous avons acquis cinq sites importants et l’entrée en bourse nous assure tous les moyens financiers nécessaires pour mener à bien ces projets. Avec ce changement, nous sommes, en outre, formellement obligés d’être transparents, un élément important pour la perception qu’a le public de nos activités.

Qu‘entendez-vous par là?

Durchschlag: Les sites que nous achetons et transformons sont, pour certains, des friches industrielles centenaires, qui ont fait vivre des régions entières. Plusieurs bâtiments présents sur ces sites sont classés au patrimoine. Il existe donc une part émotionnelle importante dans notre travail. Nous devons apparaître aux acteurs du lieu comme des partenaires fiables, afin de faire émerger des nouvelles possibilités d’usage durable de ces sites. Dans le cadre de ces projets, qui s’étirent souvent sur plusieurs années, la transparence est cruciale.

Quels problèmes rencontrez-vous lorsque vous réaménagez un site?

Durchschlag: Nous travaillons sur des sites de très grande taille, utilisés par le passé pour l’industrie chimique, textile, papier ou du bois. C’est extrêmement complexe de les transformer en nouveaux quartiers avec des fonctions différentes et qui voient coexister des logements et de l’industrie. Il s’agit d’accorder les intérêts des politiques, des riverains et des usagers. Pour y arriver, nous rencontrons à chaque endroit des défis différents.

Avez-vous un exemple concret à l’esprit?

Durchschlag: A Windisch (AG), le projet de reconversion d’une filature, la Feinspinnerei, est actuellement dans sa dernière phase. Bien que le plan d’affectation autorise une plus grande densité du bâti, nous avons décidé de renoncer à une partie du projet pour la qualité de vie du quartier. Nous avons positionné deux des quatre projets dans un segment supérieur, réduit les coûts de construction des garages souterrains et créé une place de quartier, accueillie positivement par les habitants.

En quoi vous différenciez-vous d’autres entreprises dont les projets de développement se situent dans le même ordre de grandeur?

Durchschlag: Nous ne sommes ni une entreprise immobilière classique, qui se concentre sur la phase de construction, ni une société intéressée uniquement par l’accroissement de son portfolio. Nous restons longtemps propriétaires du site, bien après la fin du processus de réaménagement. Cette vision permet de créer des liens de confiance avec les parties impliquées dans le processus de développement du site.

Dans quelle mesure l’histoire familiale de la société s’illustre-t-elle encore dans la culture de l’entreprise?

Durchschlag: Certes, le commerce de bois ne continue pas sous le nom HIAG Immobilien. Nous avons toutefois gardé une structure d’entreprise mince, avec des processus de décisions courts. Trois descendants de la famille Grisard, qui a fondé l’entreprise et possède deux tiers des actions, veillent à la stabilité de la société. Deux d’entre eux siègent au conseil d’administration.

Quels conseils donneriez-vous à d’autres entrepreneurs?

Durchschlag: C’est important de régulièrement remettre en question la stratégie de son entreprise. Les conditions cadres peuvent évoluer au fil du temps, comme cela a été le cas pour nous. L’industrie du bois, telle que nous la connaissions durant la majeure partie du XXe siècle, n’existe plus en Suisse. C’est pourquoi il est judicieux de toujours explorer différents scénarios et de savoir réagir, le cas échéant, face à un nouvel environnement. Il est utile dans ce type de situations – et en général - de rester flexible et de garder une structure d’entreprise assez mince.


Informations

Biographie

Portrait de Martin Durchschlag, directeur de HIAG Immobilien.

Martin Durchschlag, 38 ans, a étudié l’ingénierie économique et le génie mécanique à l’Université technique de Vienne. Il a ensuite travaillé pendant plusieurs années dans le conseil stratégique aux entreprises. Il a rejoint le groupe HIAG en 2004. Comme directeur financier, il a accompagné la transformation du groupe actif dans l’industrie du bois en une entreprise immobilière. Il est, depuis 2011, CEO d’HIAG Immobilien.

Dernière modification 27.09.2019

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/aktuell/interviews/2015/martin-durchschlag.html