Quand les collaborateurs refusent d’exprimer leurs idées

La créativité est une denrée précieuse pour toute entreprise, quel que soit son domaine. Quelques clés pour éveiller la fibre inventive d’une équipe.

Un homme d'affaires dessine toutes sortes de tableaux et de graphiques sur un tableau en verre transparent.

Avoir des équipes créatives représente une plus-value incontournable pour les PME. Qu’il s’agisse de résoudre un problème administratif ou de créer un nouveau produit, la créativité des collaborateurs, de l’apprenti au directeur, est cruciale. Brainstorming, boites à idées, brainwriting: il n’existe pas de formule magique pour inciter le personnel à être inventif, mais des méthodes concrètes permettant d’installer une atmosphère favorable. Panorama.

Inciter les collaborateurs à s’exprimer

S’il est important de trouver des idées, il reste primordial de les extérioriser. Maja Bijlenga est CEO de Propaganda Live, une agence de communication qui crée des événements inventifs. Lorsqu’un problème surgit, la cheffe d’entreprise a pour habitude de demander aux membres de son équipe: "Et toi, tu ferais ça comment?" Une écoute attentive des propositions et leur application encourage à l’investissement personnel. La directrice insiste:" Il est crucial de valoriser ses employés, et surtout de les remercier de leur contribution!"

"La créativité a besoin d’espace"

Encourager l’émergence d’idées, c’est offrir à ses collaborateurs du temps pour s’y consacrer. Antoine Perruchoud, responsable de l’Institut entrepreneuriat et management à la HES-SO Valais, incite les managers à aménager des lieux d’échange où les employés peuvent se lâcher et discuter. "Google offre par exemple 20% de temps consacrés à la créativité ainsi que des espaces ouverts qui permettent des rencontres spontanées en toute décontraction."

Dans l’entreprise genevoise Propaganda Live, ces espaces d’interaction se trouvent partout." Discuter autour de la machine à café ou en pause cigarette est souvent perçu comme une perte de temps. Au contraire, nous estimons qu’il faut valoriser ces lieux d’échange qui sont des sources d’idées", précise Maja Bijlenga. De même, elle perçoit comme une erreur le blocage des réseaux sociaux au travail, qui constituent de grandes sources d’inspiration et de collaboration.

Brainstorming, brainwriting et crowdsourcing

Le brainstorming, ou remue-méninges collectif, est une méthode de résolution de problèmes largement répandue. Antoine Perruchoud l’estime parfois trop confinée dans un espace et un temps donnés. Le professeur encourage le brainwriting, basé sur le même principe de remue-méninges, mais qui se fait par écrit et en différé. La directrice de Propaganda Live raconte que la créativité circule dans son agence en continu grâce à un calepin que chaque collaborateur garde sur lui. Il y note ses inspirations pour les partager au moment opportun." Nous ne sommes pas favorables aux boîtes à idées, note Maja Bijlenga. Les mécompréhensions ne sont pas rares et ces papiers finissent souvent dans un tiroir." Dans cette entreprise, le brainstorming est lui utilisé à la réception d’une commande, lue à tous pour que chacun exprime ce qu’il en a compris. Le résultat est envoyé au client qui peut alors corriger les malentendus ou revoir ses propres attentes.

Une possibilité qu’offre le web est le Crowdsourcing, à savoir l’intelligence collective au service de la créativité. "Nous proposons aux entreprises une plateforme internet où un challenge est lancé pour résoudre une difficulté, raconte le professeur de la HES-SO. Durant quelques semaines, chacun peut amener à tout moment son idée ou débattre de celle d’un collègue. Des personnes externes peuvent aussi être invitées à participer."

"La routine tue toute forme de créativité"

Sortir en ville, se balader dans la nature ou encore changer de support d’écriture sont autant de méthodes qu’utilise Maja Bijlenga lorsque ses employés ont un blocage. Des images sont accrochées aux murs des bureaux selon la thématique de leur travail, ce qui stimule l’inspiration et modifie régulièrement l’environnement visuel. Au plafond sont également peintes des phrases en fluo, incitant l’esprit à l’évasion. Les postes de travail sont souvent échangés ainsi que le cahier des charges. "La difficulté des grandes entreprises est leur rigidité. Elles doivent créer des processus et ceux-ci bloquent la créativité. Être une PME permet plus de libertés. Nous avons bien sûr des protocoles à Propaganda Live, mais ce sont plus des outils que des règles absolues." Pour la cheffe d’entreprise, les trois ennemis de la créativité sont le manque d’écoute, l’absence de moyens d’expression mais surtout la routine.


Informations

Sur le thème

Distinguer créativité et innovation

Elmar Mock, ingénieur horloger suisse et co-créateur de la Swatch, a co-écrit "La fabrique de l’innovation" (Dunod, 2012). Il a aussi fondé Creaholic, une société d’experts qui épaule les entreprises dans la création de produits innovants. Pour lui, pas de méthode miracle. Susciter la créativité découlerait d’abord d’un état d’esprit et d’un environnement favorable. Le problème ne viendrait pas d’une absence d’idées mais d’un manque de volonté à aboutir. "Il faut distinguer créativité et innovation, prévient l’ingénieur. La première est la gestation d’une idée, la seconde la naissance du projet. Pour que la créativité soit efficace, il faut que le manager accepte l’innovation, et donc le fait qu’après demain soit différent d’aujourd’hui." Surtout que la créativité est faite de chaos et d’utopie, ce qui est l’opposé de ce que l’on demande habituellement à un employé. Elmar Mock résume: "Il faut non seulement laisser de la place à la créativité, mais surtout la tolérer."

Dernière modification 01.07.2015

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/theme-du-mois/2015/collaborateurs-refusent-exprimer-id%c3%a9es.html