Miser sur le bien-être: un bon moyen pour renforcer la motivation des employés

Plusieurs PME choisissent de privilégier des avantages autres que financiers pour consolider l’engagement de leurs collaborateurs. Et la recette fonctionne. Explications.

Un homme en costume se tient debout, les mains écartées et les yeux fermés, en signe de bien-être.

Espace de repos, repas gratuits, vélos électriques, salles de sport, garderies ou encore cours de développement personnel. De nombreuses entreprises misent sur la qualité de vie, davantage que sur des incitations financières, comme les augmentations de salaire ou les primes, pour maintenir au beau fixe la motivation de leurs employés.

Pour Dirk Hanebuth, consultant à Zurich au sein du cabinet de conseil Great Place to Work, prendre des mesures favorisant le bien-être des collaborateurs devient de plus en plus important au sein des entreprises, et ceci quelle que soit leur taille. "Les collaborateurs souhaitent aujourd’hui pouvoir bénéficier de plus de temps libre, dit-il. Pour les jeunes générations, le salaire n’est plus l’aspect central d’une carrière. Les entreprises qui ont compris cela et qui s’adaptent sont souvent les plus performantes."

Parmi sa centaine de clients en Suisse, Great Place to Work compte notamment la société pharmaceutique bâloise Mundipharma Medical Company, qui emploie une cinquantaine de collaborateurs. Cette entreprise a notamment mis en place un programme de santé comprenant des volets consacrés à la nutrition, à la réduction du stress ou à l’entraînement physique, ainsi que des cours de méditation pour ouvrir de nouvelles pistes de relaxation.

De même, elle apporte une contribution mensuelle à l’assurance santé de ses employés et soutient la participation à un grand concours de marche international. "Les retours sont excellents, note Regula Müller, en charge des ressources humaines. Nous sommes convaincus qu’un haut degré de satisfaction de nos employés représente un facteur-clé pour maintenir une croissance durable. Nous cherchons surtout à encourager nos collègues à prendre conscience de leur propre bien-être plutôt que d’organiser des programmes non flexibles à leur attention." La société accorde également une grande liberté en matière de planification des heures de travail afin que ses collaborateurs puissent gérer au mieux leurs activités privées.

"Les coûts sont limités, il faut juste bien s’organiser"

Pour sa part, la société fribourgeoise Liip, spécialisée dans le développement web, se distingue en proposant un congé paternité payé de 4 semaines à ses employés. Un privilège encore très rare en Suisse. "Nous sommes fortement centrés sur l'humain: en tant que société de services, c’est notre ressource-clé", note le responsable Jonas Vonlanthen.

L’entreprise, qui compte 113 employés dont près de 80% d’hommes, travaille sur différents axes afin de maintenir un degré optimal de motivation de ses effectifs. Les employés peuvent par exemple choisir de travailler entre 80% et 100% et ont la possibilité de changer de taux d’activité tous les trois mois. Les deux tiers des collaborateurs travaillent aujourd’hui à temps partiel.

D’autres avantages sont aussi prévus comme des massages, des conseils nutrition ou des activités sportives. "Nous nous rendons compte que dès lors que nous payons un salaire correct, de telles mesures ont beaucoup plus d'impact positif qu'une augmentation, précise Jonas Vonlanthen. Par ailleurs, les coûts sont limités. Il faut juste bien s’organiser et définir à l’avance à quoi les employés ont droit."

Bien sûr, toutes ces mesures ne peuvent être envisagées qu’au sein d’entreprises dont les affaires fonctionnent bien. Quant aux aspects salariaux, ils restent centraux pour certains, notamment les personnes s’estimant sous-payées.

Selon Dirk Hanebuth, dans les années à venir, il deviendra de moins en moins rare de trouver des sociétés qui choisiront d’interdire l’envoi d’email ou de SMS passé 18h30 en semaine et durant les weekends, afin notamment de limiter les risques de burnout: "Si l’on traite les collaborateurs comme des êtres humains, en leur donnant le sentiment que chacun tire à la même corde, ils restent fidèles à l’entreprise et celle-ci peut attirer les meilleurs éléments. Penser au bien-être des collaborateurs profite donc à tout le monde."


Informations

Sur le thème

Astuces pour rendre ses collaborateurs heureux

Rester flexible et à l’écoute des employés

Mettre en place un système participatif pour la recherche de solutions

Créer un sentiment d’appartenance et de but commun

Penser au facteur temps, souvent plus important que l’argent pour les employés payés normalement

Accorder aux collaborateurs de l’autonomie et du temps de travail pour des projets personnels

Dernière modification 11.10.2015

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/theme-du-mois/2015/bien-etre-motivation-employes.html