Global opportunities: aide pour identifier des marchés à l’étranger

Difficile pour une PME d’identifier en temps réel les appels d’offres et opportunités qui se présentent sur les marchés étrangers. Switzerland Global Enterprise, le service fédéral d’aide à l’export des PME a mis en place un outil pour faciliter cette démarche.

Un petit globe terrestre est posé à côté de petites boîtes représentant des cartons de déménagement.

La demande étrangère de produits suisses était début 2014 à son plus haut niveau depuis 2011, selon une étude réalisée conjointement par Crédit Suisse et Switzeland Global Enterprise (S-GE, anciennement Osec), association privée à but non lucratif mandatée par le SECO pour aider les PME à trouver des marchés hors des frontières helvétiques. "Global opportunities" est un nouvel outil de S-GE qui doit permettre aux PME suisses d'identifier plus facilement cette demande extérieure et d'y accéder.

Ce service consiste en une page web où sont publiées régulièrement des informations et tendances identifiées comme potentiellement intéressantes pour des entreprises suisses et notamment les PME Plus détaillées qu'un article de journal, mais moins approfondies qu'une étude de marché, ces nouvelles stratégiques sont mises à dispositions par les membres des "Swiss Business Hubs" ou SBH (voir encadré), qui disposent de sources privilégiées. "En Espagne, où je suis présente depuis vingt-deux ans, nous avons mis en place un solide réseau de contacts et nous participons à toutes sortes d'événements, notamment ceux organisés par l'administration espagnole, décrit Isabelle Mateos, responsable du SBH de Madrid. Tout cela nous permet d'avoir des informations spécifiques, parfois en avant-première. Par exemple, quand une compagnie espagnole a remporté l'appel d'offres pour gérer un réseau d'autoroutes aux USA, nous l'avons su extrêmement tôt. "

L'atout pour une PME: suivre directement l'évolution d'un marché

L'outil Global opportunities agit comme un service unique de veille permanente, accessible gratuitement pour tous, et réactif. "Avec ce service, nous pouvons communiquer directement sur un projet que nous identifions, ce qui n'était pas le cas auparavant", explique Isabelle Mateos.

Autre atout pour une firme suisse: le suivi direct des tendances. "Même si une entreprise est déjà présente dans un pays, elle veut peut-être surveiller les évolutions du marché par elle-même et non par le seul biais d'un distributeur, par exemple", complète Isabelle Mateos.

Ces informations stratégiques sont identifiées tout particulièrement pour les secteurs où les PME suisses sont actives et performantes: biotech, ingénierie médicale, cleantech, automotive, industrie ferroviaire, microprocesseurs... On découvrira par exemple que le Royaume-Uni doit équiper, entre 2015 et 2020, 53 millions de foyers et d'entreprises de compteurs d'électricité ou de gaz intelligents. Un renseignement qui cible les entreprises actives dans le secteur de la précision et l'instrumentation.

Isabelle Mateos a pour sa part mis en lumière les possibilités qu'offre l'Espagne pour les PME Suisses dans le domaine des infrastructures et équipements liés aux transports: les grands consortiums espagnols dans le domaine des infrastructures sont dans la compétition pour plus de 330 projets soumis à des appels d'offres à travers le monde. En 2013, les entreprises espagnoles ont remporté 823 contrats pour près de 45 milliards d'euros. Parmi ces appels d'offres, on peut citer le projet de ligne ferroviaire à grande vitesse La Mecque-Médine en Arabie Saoudite, gagné en 2012.

Autant de domaines pour lesquels les entreprises suisses peuvent offrir des solutions utiles, y compris dans ces chantiers pharaoniques. Elles bénéficient en outre à l'étranger d'une excellente image: performantes, innovantes, disposant de technologies de pointes. Mais, "pour une PME Suisse, avoir accès seule à ces opportunités est complexe, voire impossible", témoigne Monika Remund, responsables des services à l'export pour S-GE. "La barrière de la langue, la distance et surtout la petite taille des PME suisses rend difficiles pour elles la recherche d'informations et la surveillance permanente d'autres sources."

C'est là l'autre atout du service: il permet la mise en relation directe avec le SBH correspondant. "Nous facilitons le contact pour les entreprises suisses, leur permettons par exemple de se déplacer et présenter son projet. Mais dès le premier contact pris avec le consortium nous nous retirons", conclut Isabelle Mateos.


Informations

Sur le thème

Les Swiss Business Hubs

Les vingt et un Swiss Business Hubs (*) gérés par S-GE sont principalement implantés dans les ambassades de Suisse. Présents sur quatre continents, dans des marchés dynamiques, ils promeuvent l’excellence suisse et assurent les contacts sur le plan économique. Les SBH suivent souvent les dossiers proposés comme "global opportunities" depuis des années. Ils constituent aussi des partenaires privilégiés pour les démarches sur place: contacts stratégiques, création d’une filiale, etc. Une aide qui est parfois indispensable pour participer à des appels d’offre de grande ampleur: "Cela offre une flexibilité pour les réunions de court terme, les démarches auprès de l’administration. Dans le secteur IT par exemple, nous avons eu une demi-douzaine de création de filiales de PME au cours des deux dernières années", détaille Isabelle Mateos.

(*) Etats-Unis, Canada, Brésil, Espagne, Grande-Bretagne, France, Allemagne, Italie, Autriche, Pologne, Russie, Golfe (Dubaï), Afrique du Sud, Inde, ASEAN, Chine, Japon, Corée, Hong-Kong, Mexique et Turquie.

Dernière modification 18.08.2015

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/theme-du-mois/2014/global-opportunities-aide-pour-identifier-des-marches-etranger.html