Les contrats à durée déterminée en hausse en Suisse

Signature d’un contrat.

(09.05.2018) Les contrats à durée déterminée (CDD) sont de plus en plus fréquents sur le marché du travail helvétique. En 2017, 8% des salariés affichaient un contrat de ce type, contre 6,7% en 2010, selon la dernière enquête suisse sur la population active de l’Office fédéral de la statistique. 

Les jeunes sont les plus touchés. La part de CDD chez les 15 à 24 ans (apprentis exclus) atteignait 22,7% en 2017. Parmi ces contrats, 40,9% étaient des stages. En 2010, la proportion de CDD pour cette catégorie d’âge s’élevait à 18,4%, dont 36,2% de stages. L’étude montre toutefois que toutes les catégories d’âge sont concernées par la tendance, sauf celle des 55-64 ans, où les CDD affichent un léger repli. 

Les horaires flexibles constituent un autre phénomène en hausse. En 2017, ce type d’organisation concernait 44,2% des salariés, contre 40,9% en 2010. La tendance touche aussi bien les hommes que les femmes. La part de travailleurs qui bénéficient d’horaires flexibles augmente fortement avec l’âge. Chez les 15-24 ans, elle était de 29,1% en 2017. 

L’enquête fait également le point sur le travail du week-end et de nuit. Il en ressort que 19% des actifs occupés travaillaient régulièrement le samedi en 2017, en baisse par rapport à 2010 (22,5%). Pour le dimanche, la proportion atteignait 9,8%. Là aussi, le taux a reculé depuis le début de la décennie (11,3% en 2010). 

Quant au travail de nuit, il concernait 4,5% des employés. Il est en légère baisse par rapport à 2010 (5,4%). Ce type d’activité s’avère plus fréquent chez les hommes (5,2%) que chez les femmes (3,7%).


Informations

Dernière modification 09.05.2018

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/news/2018/les-contrats-a-duree-determinee-en-hausse-en-suisse.html