Croissance revue à la baisse pour 2017

Graphique. Un homme examine un graphique dessiné à la craie sur un tableau noir, dont la courbe descendante illustre une décroissance.

(04.10.2017) La reprise économique sera moins dynamique que prévu en 2017. Credit Suisse revoit ses prévisions à la baisse pour l’année en cours, avec une croissance du PIB de 1%, contre 1,5% précédemment. Pour 2018, la grande banque table sur une hausse de 1,7%. 

Plusieurs autres organismes offrant des prévisions conjoncturelles ont également révisé leurs pronostics pour 2017 ces dernières semaines. Ceux de la Banque nationale suisse et de BAK Basel sont passés de 1,5% à environ 1%. Ceux du SECO ont été ramenés à 0,9%, contre 1,4% auparavant. 

Les économistes de Credit Suisse constatent que l’immigration et l’immobilier, des moteurs importants de la croissance helvétique, s’essoufflent. L’immigration nette se trouve actuellement à son niveau le plus bas depuis 2007. Cette situation s’explique par l’amélioration du marché du travail dans les pays européens d’émigration, une tendance qui devrait se poursuivre. 

Quant à l’immobilier, boosté ces dernières années par des taux d’intérêt très bas, il est confronté à plusieurs facteurs: ralentissement démographique, changements dans la structure de la population et suroffre des objets résidentiels. 

Les experts de la banque estiment qu’une productivité accrue dans l’économie intérieure est nécessaire pour assurer durablement la prospérité. Ces gains de productivité doivent passer par une hausse des investissements ou de l’efficacité. C’est dans les secteurs de l’agriculture, de la santé, du social, de la formation, de l’énergie et de la finance que le potentiel d’amélioration en matière d’efficience est le plus important.


Informations

Dernière modification 04.10.2017

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/news/2017/croissance-revue-a-la-baisse-pour-2017.html