Fort taux de mères actives en Suisse

Une mère travaille depuis chez elle sur son ordinateur portable.

(23.11.2016) La participation des mères au marché du travail suisse est plus élevée qu’en moyenne européenne. Selon une enquête conduite par l’Office fédéral de la statistique (OFS), près de quatre mères sur cinq étaient professionnellement actives en 2015 en terres helvétiques. 

Si le taux de mères actives est si élevé dans le pays, c’est grâce à la généralisation du travail à temps partiel, analyse l’OFS. Seule une personne concernée sur cinq exerce son métier à 100%. La Suisse est d’ailleurs l’une des championnes européennes en matière de temps partiel féminin: indépendamment du facteur enfants, elle se classe deuxième, après les Pays-Bas. 

Certes, la maternité n’entraîne que dans une minorité de cas l’arrêt des activités professionnelles (seule une mère sur sept est touchée). Elle n’en conduit pas moins à une série de changements, dont une forte réduction du temps de travail (correspondant à environ un jour de travail de moins par semaine). 

L’OFS précise que certaines mères ayant quitté le marché du travail ou fortement réduit leur pensum à la suite de la naissance d’un enfant reprennent progressivement ces activités quelques années plus tard. Reste que globalement, la participation des mères au marché de l’emploi demeure inférieure à celle des femmes sans enfants. A l’inverse, la situation professionnelle des pères ne se trouve que peu changée par l’arrivée d’un enfant. 

La plupart des mères qui arrêtent de travailler le font de manière volontaire, souligne l’enquête. En effet, la grande majorité d’entre elles ne recherchent pas activement un emploi. Par contre, elles sont plus d’une sur deux à estimer qu’en cas d’offre intéressante, elles reprendraient le chemin du bureau.


Informations 

Dernière modification 23.11.2016

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/news/2016/fort-taux-de-meres-actives-en-suisse.html