L’année 2016 s’annonce tendue dans l’industrie MEM

Fraise industrielle qui usine des pièces métalliques.

(27.01.2016) La cherté du franc continue à mettre les PME de l’industrie MEM (machines, électronique et métallurgie) à rude épreuve. Selon un sondage mené au quatrième trimestre 2015 par Swissmechanic, près de 30% des entreprises ont dû tailler dans leurs effectifs durant cette période.

Il ressort également de l’enquête que le chômage partiel est une mesure privilégiée par de plus en plus de petites et moyennes sociétés. Alors qu’elles n’étaient que 5% à avoir introduit la réduction de l’horaire de travail durant les trois premiers mois de l’année dernière, cette part atteint désormais 20%.

Les mesures prises par les entreprises en matière de personnel vont plus loin: 14% des directeurs interrogés admettent avoir augmenté le temps de travail de leurs salariés. Swissmechanic rapporte qu’actuellement, afin de pouvoir maintenir la tête hors de l’eau, les sociétés doivent augmenter leur production de 10% ou diminuer leurs coûts à hauteur de 10%.

De nombreux entrepreneurs ont pris des mesures afin de contrer les conséquences négatives du franc fort. Ils ont notamment décidé de pénétrer de nouveaux marchés, d’investir dans de nouvelles infrastructures ou encore d’optimiser la production et les achats. Reste que le niveau des entrées de commandes demeure problématique dans la branche MEM: il est considéré comme insuffisant par 61% des sondés, soit 13% de plus que lors de l’enquête précédente.

L’association s’inquiète de la tendance de plus en plus forte aux délocalisations observée dans l’industrie MEM. Selon elle, ce phénomène va d’ailleurs s’intensifier en 2016. Or, la désindustrialisation du pays n’entraîne pas seulement une perte d’emplois mais aussi une perte de savoir-faire.


Informations

Dernière modification 27.01.2016

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/news/2016/annee-2016-annonce-tendue-dans-industrie-mem.html