Ralentissement de la croissance escompté

Un homme d'affaires marche dans la rue et tient une mallette dans sa main droite.

(31.12.2014) La croissance économique helvétique devrait ralentir l’an prochain. Selon les prévisions conjoncturelles du numéro deux bancaire Credit Suisse, le produit intérieur brut (PIB) du pays ne croîtra que de 1,6% en 2015, contre 1,8% durant l’année précédente.

Pour 2014, les experts de la grande banque ont relevé leurs perspectives de croissance, qui étaient précédemment de l’ordre de 1,4%. En effet, la progression du PIB a été extrêmement solide (en comparaison trimestrielle) sur la période juillet-août-septembre.

Reste que cette croissance réjouissante repose sur peu de vecteurs et qu’elle a profité d’effets spéciaux, nuance Credit Suisse. Et de citer entre autres la santé et les changements liés au nouveau financement hospitalier.

Alors que l’atonie de la conjoncture européenne continue à peser sur les branches exportatrices suisses, l’économie domestique connaît elle aussi un ralentissement. Les spécialistes tablent ainsi sur un ralentissement global de la croissance nationale en 2015.

Dans ce contexte de faible dynamisme, l’écart de production ne se comblera pas ces douze prochains mois. La sous-exploitation des capacités ne suffira pas à empêcher une baisse du taux de chômage. Quant aux augmentations salariales, elles demeureront modestes.

Au vu de la très vive concurrence internationale sur les prix et de la cherté du franc, les entreprises n’auront qu’une marge limitée en matière de fixation de leurs tarifs. Dans la foulée, la Suisse devrait connaître une absence de pression inflationniste. Credit Suisse anticipe d’ailleurs un très faible renchérissement durant un certain temps.


Informations

Dernière modification 31.08.2015

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/news/2014/ralentissement-croissance-escompte.html