Moins d’investissements directs à l’étranger

Montage. Silhouette de la carte nationale de la Suisse avec une croix blanche, d'où s'écoule de son centre et en éventail un flot de boîtes colorées et de différentes tailles.

(24.12.2014) Les investissements directs suisses à l’étranger se sont repliés en 2013. Selon la Banque nationale suisse (BNS), les exportations de capitaux ont reculé de 22,4% pour s’établir à CHF 31,5 milliards, alors que les stocks d’investissements directs baissaient de 1,9% à CHF 1'073 milliards.

L’industrie a diminué en 2013 ses exportations de capitaux hors des frontières. Quant aux sociétés financières et aux holdings, qui avaient encore placé des sommes très importantes à l’étranger en 2012, elles ont rapatrié des fonds durant l’année sous revue. A l’inverse, les investissements du secteur bancaire ont enregistré une hausse par rapport à2012.

L’Union européenne (UE) et l’Asie sont les cibles privilégiées des investisseurs suisses. Les investissements directs helvétiques y ont atteint respectivement CHF 12 milliards et 11 milliards en 2013. Des désinvestissements de l’ordre de CHF 1 milliard de francs ont au contraire été opérés en Amérique du Nord.

En ce qui concerne les stocksd’investissements directs, la BNS constate que l’évolution à la baisse - unepremière depuis 2002 - est avant tout due à des restructurations menées dansdes filiales de sociétés financières et de holdings.

Quant aux effectifs des filiales à l’étranger d’entreprises suisses, l’institut d’émission observe une légère croissance d’une année à l’autre (+2%), à 2,966 millions de personnes à fin 2013. Le plus grand rebond concerne l’Europe, alors que l’Asie accuse une baisse du nombre de collaborateurs.


Informations

Dernière modification 31.08.2015

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/news/2014/moins-investissements-directs-etranger.html