Le KOF abaisse ses perspectives de croissance

Dessin d'un bonhomme qui remonte en courant la courbe ascendante d'un graphique.

(26.11.2014) La conjoncture helvétique devrait être moins bonne que prévu cette année et en 2015. Alors qu'il anticipait en juin des croissances respectives du Produit intérieur brut (PIB) de l'ordre de 1,8% et 2%, le centre de recherches KOF a abaissé ses attentes à 1,7% et 1,7%.

Bien que stable, la croissance observée actuellement en Suisse n'en demeure pas moins faible, soulignent les experts du KOF. Tandis que les exportations perdent en dynamisme, l'économie intérieure parvient moins bien qu'auparavant à compenser la baisse de la demande étrangère.

Si les prévisions des spécialistes n'accusent qu'une légère baisse pour l'année en cours, c'est grâce aux stocks. En effet, les entreprises ont amorti dans leur gestion l'évolution peu favorable constatée ces dix derniers mois. Reste qu'au cas où la production devait être réduite rapidement et adaptée à la demande, des conséquences négatives pour la valeur ajoutée en résulteraient.

Sur le front de l'emploi, le KOF anticipe une poursuite de la progression des équivalents plein-temps à 1,1% en 2015. La plus forte poussée concernera le secteur tertiaire. Quant au taux de chômage selon la définition du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), il devrait s'établir à 3,2%.

Etant donné que le taux de renchérissement ne devrait pas dépasser les 1% durant les deux prochaines années, les spécialistes conjoncturels n'escomptent pas un tour de vis au niveau de la politique monétaire. Dès lors, les taux d'intérêt à court terme devraient se maintenir aux abords de zéro, alors que les taux longs enregistreront une hausse progressive jusqu'à la fin 2016.


Informations

Dernière modification 31.08.2015

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/news/2014/kof-abaisse-perspectives-de-croissance.html