La satisfaction des salariés suisses ne garantit pas leur loyauté

Sept employés de bureau forment un cercle et regardent vers le haut.

(11.12.2013) Alors même qu'ils sont satisfaits de leur employeur actuel, de nombreux travailleurs suisses envisagent un changement d'entreprise. Selon l'enquête Universum Swiss Professional 2013, les économistes, les scientifiques et les informaticiens sont les plus touchés.

Dans la catégorie business, près d'un sondé sur quatre a affirmé souhaiter changer de patron au cours du prochain semestre. Dans le domaine des sciences exactes, ils sont 30% de collaborateurs à espérer trouver un nouveau poste d'ici une année. Quant à la part des informaticiens envisageant une nouvelle vie professionnelle dans le courant 2014, elle atteint 16%.

Quelque 2133 personnes ont participé à cette étude. Interrogées sur le principal facteur motivant leur envie de changement, 57% ont répondu l'espoir d'un salaire plus élevé. Suivent l'envie d'être promu (41%) et la possibilité de découvrir un nouveau champ d'activités.

L'enquête révèle que le désir de se trouver un nouvel employeur n'est pas incompatible avec un fort attachement à l'entreprise actuelle. Tous secteurs confondus, près des trois quarts des sondés se sont dits satisfaits de leur patron, un pourcentage en hausse par rapport aux années précédentes.

Autre tendance haussière: la part des collaborateurs (plus des deux tiers) attachant de l'importance à l'équilibre entre vies professionnelle et privée. Chez les économistes, ce besoin atteint même 75%. Egalement populaire, la sécurité de l'emploi est citée comme objectif par 30% des participants à l'enquête. En revanche, la volonté de devenir cadre recule pour la quatrième année de suite.


Informations

Dernière modification 30.08.2015

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/news/2013/satisfaction-salaries-suisses-garantit-pas-loyaute.html