Faible hausse du PIB en 2013

Graphique. Deux figurines sont placées sur un graphique représentant une parabole.

(05.12.2012) Pas resplendissante, mais nettement plus favorable que dans la plupart des pays de la zone euro: c'est en ces termes qu'economiesuisse décrit la situation de l'économie nationale. L'organisation faîtière table sur une croissance de 0,6% en 2013.

En 2012, celle-ci devrait s'établir à 0.9%. L'économie suisse est soutenue par la résistance du marché intérieur, surtout l'industrie de la construction, le commerce de détail et les assurances. Mais elle est marquée par des difficultés dans presque toutes les branches exportatrices, qui sont pénalisées par le franc fort.

L'environnement européen reste préoccupant pour les entreprises suisses: la crise de l'endettement devrait se prolonger en Europe durant au moins deux ou trois ans. Selon economisuisse, le taux de croissance de la zone euro sera négatif tant en 2012 (-0,4%) qu'en 2013 (-0,5%). Dans ce contexte défavorable, l'organisation considère indispensable le maintien du taux de change plancher avec l'euro.

De fortes disparités existent d'une branche à l'autre quant à leurs perspectives de croissance en 2013. L'industrie horlogère, la pharma et l'aéronautique devraient figurer parmi les gagnants des secteurs d'exportation. En revanche, l'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux, celles des textiles, du papier et du plastique, de l'agroalimentaire, des banques et du tourisme continueront à pâtir de la crise de la zone euro. 

Sur le plan du chômage, le fléchissement de la croissance devrait se traduire par un léger recul de la demande de main-d'œuvre et une baisse de l'immigration. Pour 2013, economiesuisse prévoit un taux de chômage de 3,3% en moyenne, contre 2,9% cette année.


Informations

Dernière modification 25.08.2015

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/news/2012/faible-hausse-du-pib-en-2013.html