Année difficile pour les entreprises familiales

Une paire de lunettes, des billets de francs suisses et un feutre rouge sont posés sur un document de comptabilité.

(05.12.2012) Les entreprises familiales suisses ont dû faire face en 2012 à d'importants défis liés à la force du franc ainsi qu'à une hausse de la concurrence sur les prix. Selon PricewaterhouseCoopers (PwC), 26% d'entre elles ont enregistré une baisse de leur chiffre d'affaires.

Le sondage de PwC réalisé auprès de 1'952 CEO dans 30 pays révèle que seule la moitié des entreprises familiales suisses ont augmenté leur chiffre d'affaires en 2012, contre deux tiers au niveau international. Quant à l'année 2013, les prévisions sont prudentes pour la Suisse: 57% des entreprises familiales helvétiques tablent sur une croissance dans les douze mois à venir, alors que ce chiffre atteint 85% en Allemagne et 92% en Autriche.

Selon PwC, l'un des principaux défis pour les entreprises familiales suisses réside dans la difficulté à recruter du personnel qualifié. La pénurie de talents concerne aujourd'hui une entreprise familiale sur deux. PwC relève en particulier que dans ce domaine, les PME se sentent souvent désavantagée par rapport aux grands groupes.

D'autre part, la question de la succession à la génération suivante reste problématique: dans 43% des entreprises familiales suisses, les enfants ne montrent aucun intérêt à reprendre le contrôle des affaires. Dès lors, la vente ou l'entrée en Bourse des entreprises familiales prend une importance particulière en Suisse par rapport aux autres pays.

Enfin, les entreprises interrogées par PwC revendiquent moins de bureaucratie, un allégement des impôts, un accès facilité au financement ainsi que la mise en place de mesures de formation pour remédier à la pénurie de personnel.


Informations

Dernière modification 25.08.2015

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/news/2012/annee-difficile-pour-les-entreprises-familiales.html