Les accords bilatéraux, pilier de l’économie suisse

Un stylo-bille est posé sur une offre d'emploi imprimée.

(28.11.2012) Trois organisations faîtières suisses se disent très satisfaites des changements engendrés par l'entrée en vigueur des accords bilatéraux avec l'Union européenne en 2002. Pour elles, la libre circulation des personnes permet à la Suisse de rester compétitive.

L'Union patronale suisse, l'Union suisse des arts et métiers (usam) et economiesuisse soulignent que ce sont les accords bilatéraux qui ont sorti la Suisse de la stagnation des années 1990. Après 2002, le PIB suisse a enregistré une croissance plus forte, de même que le salaire moyen, la capacité d'innovation et la compétitivité de la place économique.

Pour de nombreuses PME, l'ouverture du marché du travail grâce à l'accord sur la libre circulation des personnes a été essentielle, selon les organisations économiques. Les secteurs de la construction, de l'hôtellerie et de la restauration sont particulièrement concernés. En effet, avant l'adoption des accords bilatéraux, le système de contingent et les charges administratives représentaient une entrave importante au recrutement de main-d'œuvre qualifiée dans ces secteurs.

Par ailleurs, les trois organisations se déclarent fermement opposées aux initiatives populaires qui mettent en danger la voie bilatérale sans proposer d'alternatives viables. Les abus dénoncés (comme le dumping social et salarial) restent selon elles minoritaires et sont en grande partie empêchés par les mesures d'accompagnement à la libre circulation des personnes. Au contraire, les organisations économiques se prononcent en faveur d'un dialogue pour une politique d'immigration constructive.


Informations

Dernière modification 25.08.2015

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/news/2012/accords-bilateraux-pilier-economie-suisse.html