L’OCDE abaisse ses perspectives de croissance

Gros plan d'un article de journal incluant un graphique montrant une stagnation économique.

(07.12.2011) L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a revu à la baisse ses perspectives de croissance pour la Suisse. Le produit intérieur brut (PIB) devrait croître de 1,8% en 2011 et de 0,8% en 2012, selon l'OCDE, qui tablait précédemment sur une hausse de 2,7% en 2011 et de 2,5% l'année suivante. Cette réévaluation est due au ralentissement des exportations et à la cherté du franc suisse, qui ont freiné l'économie helvétique au 2ème trimestre 2011.

La progression du marché de l'emploi devrait rester modérée jusqu'au milieu de l'année 2012, selon l'organisation, qui anticipe une augmentation du taux de chômage jusqu'à cette période. Le taux d'inflation ne devrait quant à lui pas remonter avant la fin de l'année 2013.

Les prévisions de croissance ont également été abaissées pour le reste des pays de l'OCDE. Alors qu'au mois de mai dernier, l'OCDE prévoyait une hausse globale du PIB de 2,3% en 2011 et de 2,8% en 2012, celle-ci a été ramenée à respectivement 1,9% et 1,6%.

La crise de la dette frappant la zone euro demeure la principale menace planant sur l'économie mondiale, indique l'organisation, qui craint qu'elle ne se propage à divers Etats. Elle a appelé à prendre des mesures décisives pour éviter un tel scénario. Celles-ci doivent notamment prendre la forme d'un renforcement substantiel des capacités du Fonds européen de stabilité financière et d'un accès facilité aux ressources de la Banque centrale européenne. L'OCDE plaide également pour des gouvernances plus strictes en matière budgétaire.

Parallèlement, l'amélioration de la conjoncture mondiale dépendra aussi de l'adoption aux Etats-Unis d'un programme budgétaire crédible à moyen terme.


Informations

Dernière modification 23.08.2015

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/news/2011/ocde-abaisse-ses-perspectives-de-croissance.html