"Swissdec permet un gain de temps et d’argent"

Kambly a adopté le système électronique de transmission de données administratives Swissdec en 2009. Rudolf Winzenried, secrétaire général de l’entreprise, explique les raisons de ce choix. 

Le fabricant de biscuit Kambly, basé à Trubschachen, dans le canton de Berne, compte 410 employés équivalents plein temps. Depuis 2009, l’entreprise transmet les données qui concernent ses salariés aux autorités et aux assurances de manière électronique, grâce à la plateforme Swissdec. Rudolf Winzenried, son secrétaire général, fait le point sur les avantages de ce système. L’occasion également de revenir sur les principaux défis de Kambly ces dernières années. 

Pourquoi avez-vous choisi d’utiliser Swissdec?

Rudolf Winzenried: Nous avons adopté Swissdec en 2009. Auparavant, nous communiquions les données concernant notre personnel aux différentes instances – administrations publiques, assurances – séparément. Ces processus demandaient beaucoup de travail. Les démarches que nous devions effectuer pour l’administration fiscale n’étaient pas les mêmes que celles pour la SUVA, qui différaient des besoins des autres assurances. Nous avons choisi d’adopter le système Swissdec, car il simplifie le travail administratif dans le domaine des ressources humaines. Maintenant, nous traitons toutes les données électroniquement de manière unifiée. 

Concrètement, comment utilisez-vous ce service?

Winzenried: En fin d’année ou en début d’année, nous transmettons les informations nécessaires pour les contributions sociales (AVS, CAF, LAA, LAAC et JCM) ainsi que tous les certificats de salaires destinés aux autorités via la plateforme. Nous utilisons aussi Swissdec pour communiquer les données demandées par l’Office fédéral de la statistique: chaque trimestre pour la statistique de l’emploi et tous les deux ans pour l’enquête sur la structure des salaires. 

Quel bilan tirez-vous de ce changement?

Winzenried: La simplification des processus, grâce à Swissdec, a entraîné d’importantes économies de temps et une réduction considérable des coûts. J’estime que les démarches concernées prennent cinq à dix fois moins de temps que par le passé. Par ailleurs, comme tout se fait par voie électronique, le transfert manuel des données est supprimé. Le taux d’erreur est ainsi très faible. 

Quelles autres mesures avez-vous prises pour moderniser la gestion administrative et les ressources humaines de l’entreprise?

Winzenried: Depuis plus de dix ans, nous travaillons selon le modèle de gestion de l’European Foundation for Quality Management. Ce standard européen ne s’arrête pas aux résultats financiers et considère l’entreprise dans sa globalité. Il prend en compte tous les acteurs: les employés, les clients et consommateurs, mais aussi l’environnement, la société et le grand public. Dans ce cadre, chaque responsable définit les processus de son secteur. Les démarches sont standardisées et s’appuient sur des checklists. Par exemple, lorsque nous accueillons un nouvel employé, tout est déjà décidé: ce qu’il faut préparer, ce qu’il va faire le premier jour, etc. 

Les processus sont entièrement vérifiés au moins une fois par année. Tous les deux ans, nous menons une enquête de satisfaction auprès des employés. Cela sert de base pour améliorer le fonctionnement de l’entreprise. Nous essayons d’optimiser le travail administratif en permanence. Une meilleure intégration du système informatique constitue la prochaine étape. 

En quoi l’entreprise Kambly se démarque-t-elle?

Winzenried: Avec plus de 160 millions de francs de chiffre d’affaires, Kambly est le premier fabricant de biscuits en Suisse. Nous sommes présents dans plus de 50 pays et la moitié de nos revenus proviennent de l’étranger. Notre production est entièrement réalisée en Suisse. Nous développons constamment de nouveaux biscuits, pour la marque Kambly, mais aussi pour le compte de clients. Toutes nos créations sont élaborées à la main par des maîtres confiseurs, puis adaptées pour la fabrication à grande échelle pour arriver au même résultat. 

Quels ont été les principales évolutions ces dernières années?

Winzenried: Sur les marchés d’exportation, nous avons souffert de la force croissante du franc suisse et d’une augmentation des prix de certaines matières premières. En réaction, nous avons investi de manière importante pour augmenter l’efficacité et la productivité de notre site de production à Trubschachen, dans l’Emmental. 

Dans ce contexte, quelles sont les perspectives pour l’entreprise?

Winzenried: A partir de l’année prochaine, nous disposerons d’un deuxième site de production en Allemagne du sud où nous fabriquerons une partie des produits destinés aux marchés d’exportation. Nous espérons ainsi nous lancer dans la conquête de nouveaux marchés, notamment en Europe, au Moyen-Orient et en Asie.


Informations 

Biographie

Portrait de Rudolf Winzenried, secrétaire général de Kambly.

Rudolf Winzenried occupe le poste de secrétaire général de Kambly depuis 2007. Membre de la direction, il est, entre autres, en charge de la communication d’entreprise et de la gestion des risques. Avocat de formation, diplômé de l’Université de Berne, Rudolf Winzenried a auparavant fondé et dirigé l’entreprise de restauration VMS Menu Service (2004-2007) et dirigé la société d’eaux minérales Valser (1996-2004).

Dernière modification 01.12.2017

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/interviews/2016/swissdec-permet-un-gain-de-temps-et-d-argent.html