"Remporter des prix a permis d’augmenter notre visibilité"

Fonder une start-up dans le domaine digital: un jeu d’enfant? Inspirés par les géants de la Silicon Valley, nombreux sont les entrepreneurs qui tentent l’aventure. Rencontre avec l’un d’eux, Johannes Reck, fondateur d’un outil de voyage en ligne.

La plateforme GetYourGuide naît d’un déclic. Johannes Reck, étudiant en biochimie à l’EPFZ, et cinq de ses amis férus de voyages réalisent en 2009 que si la réservation d’hôtels et d’avions s’avère facile sur internet, celle d’activités l’est moins. Convaincus que le tourisme est un secteur "mûr" pour la digitalisation, ils fondent leur site spécialisé dans l’achat de services touristiques. Très vite, l’entreprise remporte plusieurs prix décisifs pour ses levées successives de fonds (Swiss Venture Leaders Award 2010, Prix De Vigier 2011, Swiss Economic Award 2013, Swiss ICT Award 2012). Elle obtient, en 2013, 13,5 millions de francs de Spark Capital et Highland Capital Partners Europe; deux firmes de référence en matière de capital risque. La première fut notamment l’une des premières à miser sur Twitter ou Foursquare.

Aujourd’hui GetYourGuide compte 160 salariés et dispose de bureaux à Zurich, Berlin, Rome et Las Vegas. Elle propose près de 25’000 activités pour 2’400 destinations dans le monde, accessibles dans 13 langues différentes.

A quels défis avez-vous été confrontés au lancement de votre entreprise?

Johannes Reck: Il a fallu apprendre au fur et à mesure, c’était comme sauter à l’eau sans savoir nager. Mais nous avions plusieurs atouts: nous étions issus de filières d’études différentes et nous nous sommes donc bien complétés. Notre équipe était restreinte, ce qui est utile pour apprendre sur le tas. Et dès le départ nous avons bénéficié de conseils très utiles de proches ou de personnes ayant de l’expérience dans la gestion d’entreprise.

Quels sont les conseils que vous avez retenus ou les erreurs à ne pas commettre au départ?

Reck: Mon erreur principale fut de ne pas prendre les décisions nécessaires assez rapidement. En tant qu’entrepreneur, il faut affronter un très haut degré d’incertitude, quelle que soit la décision à prendre. Mais ne pas trancher revient souvent à accroître le problème ou les risques. J’ai dû apprendre à assumer mes décisions avec responsabilité. Revenir en arrière est impossible. Par contre, il faut constamment évaluer sa manière de fonctionner et recommencer pour améliorer son produit.

Comment s’est déroulé votre recherche de fonds et comment avez-vous réussi à toucher des firmes de capital-risque américaines, tout en restant en Suisse?

Reck: Il faut toujours une très bonne idée et un projet solide au départ. Il convient aussi de croire en son produit et développer un réseau important. Comme toutes les start-up, nous avons commencé par réunir l’argent auprès des traditionnels 3F: friends, family and fools. En Suisse réunir des fonds pour fonder sa société n’est pas difficile, il existe de nombreuses aides pour les premiers pas. Ensuite, cela se complique. Gagner plusieurs prix de suite a braqué les projecteurs sur GetYourGuide, amélioré notre visibilité et permis aux firmes de capital-risque de nous repérer dès 2012 et de nous octroyer des fonds. Nous nous sommes alors lancés sur les marchés espagnols, italiens puis français, avons opéré une refonte de notre site et développé l’application.

Comment continuer à réunir des fonds?

Reck: Les prix et concours destinés aux start-up ne doivent pas être sous-estimés: outre la publicité et les nouveaux utilisateurs qu’ils apportent, ils permettent de souligner le potentiel d’une entreprise. Or c’est justement ce sur quoi misent les firmes de capital-risque. Elles ne s’intéressent pas à la rentabilité actuelle mais aux perspectives de profits futures. Les récompenses enclenchent des dynamiques positives. Gagner le Seven VenturesPitch Day à Londres en novembre 2013 nous a permis de réaliser une campagne télévisée dans les mois qui ont suivi. En janvier 2014, nous avons obtenu un nouvel investissement décisif de 4,3 millions de francs.

Où avez-vous choisi d’investir ces sommes importantes?

Reck: Dans le développement de nos activités et notre expansion géographique. Cela implique beaucoup d’embauches et de capacités techniques. Désormais, nous développons notre offre mobile, déjà solide, et cherchons à conquérir encore de nouveaux marchés.

Malgré votre croissance très rapide, avez-vous réussi à maintenir une culture d’entreprise forte?

Reck: Oui et pour cela une communication ouverte et claire est cruciale. J’organise des réunions régulières avec les décideurs et avec toute l’équipe. Par ailleurs, les employés sont la donnée la plus importante dans l’entreprise. Il faut donc investir du temps dans le recrutement, éviter les profils qui ne correspondent pas à votre culture managériale. Pour attirer les talents, il faut leur rappeler qu’une start-up offre pour un salarié, l’opportunité de se développer dans différents domaines, un argument souvent plus important que le salaire en soi.

Pourquoi avoir choisi Berlin et Las Vegas pour vos bureaux ?

Reck: Berlin est l’un des principaux hubs de start-ups en Europe, ce qui rend le recrutement beaucoup plus simple qu’à Zurich. Las Vegas était indispensable pour mieux connaître le marché américain, immense et offrant beaucoup d’opportunités. Le fonctionnement très différent de l’Europe rend important une présence sur place.


Informations

Biographie

Portrait de Johannes Reck, fondateur de GetYourGuide.

Johannes Reck est le cofondateur et le dirigeant de GetYourGuide, entreprise de réservation d’activités touristiques en ligne. Ce diplômé en biochimie de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich fonde sa start-up en 2009. Après un passage au sein du Boston Consulting Group, il devient CEO de sa société, s’occupant aussi bien de la stratégie que de la direction de l’équipe exécutive.

Dernière modification 11.10.2015

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/interviews/2015/remporter-prix-augmenter-visibilite.html