"Les PME ont tout intérêt à mettre en place une politique d'achat durable"

Plateforme d'information suisse, la "Boussole de durabilité" permet aux petites et moyennes entreprises d’instaurer des processus d’achat durable.

L’accroissement constant et incalculable du nombre de normes et labels, ayant pour but de garantir une production mondiale plus durable, ne facilite pas toujours la tâche aux petites et moyennes entreprises. La plateforme internet "Boussole de la durabilité" apporte une plus grande transparence aux responsables d'achat des PME. Elle les aide à élaborer une stratégie qui intègre le respect d'exigences sociales et environnementales lors d'achats de produits issus de pays en voie de développement.

Soutenu financièrement par le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), le projet est géré par l'entreprise BSD Consulting à Zurich. Son responsable, Mark Starmanns, présente les principaux outils et diverses informations mises à disposition du public.

Quels sont les critères de base qui permettent de qualifier un achat de durable?

Mark Starmanns: Il est difficile de répondre à cette question de manière générale; cela dépend fortement du secteur dans lequel l'entreprise est active. Fondamentalement, il s’agit pour une entreprise de réduire les effets négatifs sur l'environnement dont elle responsable, et d’assurer une production dans de bonnes conditions de travail. Il y a, à ce niveau, beaucoup de place à l'interprétation. Prenons l'exemple d'Apple: la firme est-elle simplement responsable des travailleurs qui assemblent les appareils en Chine, ou bien sa responsabilité s'étend également à la production des différents composants de l'iPhone, par exemple dans les mines de coltan? Pour une veste, les entreprises doivent aussi définir quels produits chimiques pourraient être utilisés pour sa fabrication et dans quelle quantité.

Comment a vu le jour la "Boussole de durabilité pour les PME"?

Starmanns: BSD Consulting a développé la "Boussole de durabilité" pour l'Allemagne et la Suisse en 2009-2010, en collaboration avec un partenaire allemand et un premier financement du SECO, qui a poursuivi son soutien pour la période 2013-2015 dans le cadre d'un plus vaste programme sur les normes de durabilité. La "Boussole de durabilité" aide en particulier les petites et moyennes entreprises à mettre en place des pratiques d'achats durables. Cela vaut surtout pour les sociétés qui achètent ou fabriquent des produits à l'étranger, où les normes de production sociales et environnementales ne correspondent toujours pas à nos attentes.

Comment fonctionne cette plateforme?

Starmanns: Nous avons, en collaboration avec le Pacte mondial (United Nations Global Compact), élaboré un processus en cinq étapes et plusieurs outils pour guider les entreprises dans l'intégration de la thématique des achats durables dans leur stratégie. Les PME trouvent également des renseignements sur les nombreuses normes et labels de durabilité existants, comme Max Havelaar ou BSCI (Business Social Compliance Initiative). Outre la "Boussole de durabilité" pour les PME, le portail fournit également des conseils aux acheteurs publics dans une version distincte de celle destinée aux PME.

Pourquoi avoir choisi les PME comme groupe cible?

Starmanns: Contrairement aux grandes sociétés, les petites et moyennes entreprises ne disposent généralement pas d'une équipe disponible et compétente pour traiter de la question complexe de la durabilité. La "Boussole de durabilité" a pour objectif de leur mettre à disposition une entrée en matière simple.

Pourquoi est-il important que les PME se soucient de leur responsabilité sociale et environnementale?

Starmanns: Il y a plusieurs raisons; j'en mentionnerai trois. Les PME qui font fabriquer leurs produits à l'étranger peuvent être exposées à des risques élevés, lorsqu'elles ne connaissent pas bien leur chaîne d'approvisionnement et ne se soucient pas de la durabilité. Par exemple, lorsqu'un fournisseur d'une société suisse, basé en Afrique ou ailleurs, viole les droits de l'homme, ceci peut rapidement avoir un impact négatif sur la société elle-même. La bonne réputation, qui a été longue à construire, peut rapidement être détruite. De plus, plusieurs études réalisées au cours des dernières années montrent que les entreprises qui se consacrent de manière proactive aux questions de durabilité sont plus florissantes que celles qui ne le font pas. Des avantages peuvent survenir lorsque, par exemple, en se posant comme précurseur face à la durabilité, on est à même d'anticiper la mise en place de nouvelles législations ou de nouvelles contraintes qui apparaissent. Dans certains cas, il est même possible pour les entreprises qui se préoccupent de la consommation d'énergie dans la chaîne d'approvisionnement de réduire les coûts.

La plateforme atteint-elle ses objectifs?

Starmanns: Le site web de la "Boussole de durabilité" est régulièrement consulté par des entreprises suisses. Nous recevons des commentaires positifs par rapport à son contenu. Reste que nous ne pouvons pas évaluer dans quelle mesure cet outil internet incite les PME à utiliser par exemple moins de produits chimiques.


Informations

Biographie

Portrait de Mark Starmanns, senior consultant chez BSD Consulting.

Senior consultant chez BSD Consulting, Mark Starmanns dirige le projet de la "Boussole de durabilité". Expert en gestion de la chaîne d'approvisionnement durable, il est actif dans le département des normes de durabilité et des systèmes d'information. Titulaire d'un doctorat en Corporate Social Responsibility (CSR) dans les chaînes d'approvisionnement mondiales, il a notamment travaillé pour l'Université de Zurich et conseillé diverses entreprises dans leur stratégie de développement durable.

Dernière modification 21.08.2015

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/interviews/2015/pme-tout-interet-mettre-en-place-politique-achat-durable.html