"Pour un futur entrepreneur, la bonne compréhension du marché est décisive"

En seulement dix ans, Molecular Partners est passée de petite spin-off de l’Université de Zurich à une PME cotée en bourse. Son directeur nous livre les clés de ce succès.

Spin-off de l'Institut de biochimie de l'Université de Zurich, le laboratoire pharmaceutique Molecular Partners s’est fixé pour objectif d'élaborer des thérapies pour traiter les patients atteints de maladies graves. Après avoir conclu des partenariats avec des leaders pharmaceutiques, la société a fait son entrée en bourse en novembre 2014. Explications de son CEO et cofondateur, Christian Zahnd.

Molecular Partners a mis au point un nouveau type de protéines thérapeutiques nommées DARPins. Quelles sont leurs propriétés et applications?

Christian Zahnd: Nous avons élaboré une technologie qui permet de développer des protéines capables de se lier à la surface de structures hautement spécifiques. On peut ainsi identifier - dans un ensemble complexe et grâce aux DARPins (pour «Designed Ankyrin Repeat Protein», ndlr) - des molécules particulières qui ont un certain potentiel thérapeutique. Nous disposons des bases d’une technologie avec un large spectre d’application; ce potentiel a été exploité dès le départ. Nous nous concentrons aujourd’hui sur trois domaines principaux: l’ophtalmologie, l’oncologie et l’immunologie.

Quand les premiers médicaments seront-ils disponibles sur le marché?

Zahnd: Notre technologie peut s’appliquer de manière très large. Nous avons sélectionné différentes molécules, que nous développons soit nous-mêmes, soit en collaboration avec des groupes pharmaceutiques. Le produit le plus avancé à ce jour devrait entrer en phase d’essai clinique III durant le premier semestre 2015. La commercialisation est prévue d'ici trois ans environ. Dans le domaine pharmaceutique, il faut compter bien une dizaine d’années du lancement d’un projet à la mise sur le marché du produit.

Vous avez remporté de nombreux prix, dont le Venture 2004. Que vous a apporté cette récompense?

Zahnd: Ce prix nous a permis de lancer l’entreprise Molecular Partners. Il nous a ouvert les portes des réseaux, et mis en contact avec des entrepreneurs et des experts de différents domaines. Nous avons ainsi pu constituer des équipes, un aspect que nous n’avions pas encore envisagé en tant que scientifiques. Deuxièmement, cette distinction nous a donné de la visibilité, notamment au travers d’articles de presse, ce qui nous a grandement facilité la prise de contact avec des partenaires.

Quels sont les objectifs des partenariats que Molecular Partners a signé avec les groupes pharmaceutiques Allergan, Roche ou encore Janssen?

Zahnd: Dès le départ, nous nous sommes fixé comme objectif de développer des traitements qui apportent une réelle valeur ajoutée aux patients, auxquels s’offrent peu d’alternatives thérapeutiques. Nous avons bien sûr commencé à développer des produits nous-mêmes, mais nous avons rapidement constaté qu’il était judicieux de travailler également en collaboration avec des entreprises pharmaceutiques. L’idée première de ces partenariats n’était pas de lever des capitaux, mais de profiter de compétences et d’acquérir la crédibilité requise au développement de tels produits. Dès le départ, nous avons choisi nos partenaires de manière très sélective, non pour leurs services, mais pour leurs hautes compétences stratégiques.

Molecular Partners a fait son entrée en bourse en novembre 2014 avec une levée de CHF 106,2 millions. A quoi vont servir ces fonds?

Zahnd: Le développement de produits thérapeutiques exige d’importants capitaux. Le produit de l’entrée en bourse nous offre des moyens supplémentaires pour développer nous-mêmes de nouveaux produits. Nous pouvons ainsi amener des molécules dans des phases d’essais cliniques en gardant la valeur ajoutée au sein de la société. Les liquidités pourront également être utilisées pour assurer l'acquisition de licences et d'éventuelles technologies complémentaires aux nôtres.

En quelques années, Molecular Partners est passée de simple spin-off de l'institut de biochimie de l'Université de Zurich à une entreprise cotée en bourse. Comment expliquez-vous ce succès?

Zahnd: Pour créer une entreprise dans les biotechnologies avec succès, il est nécessaire d’avoir des produits et des plateformes technologiques qui sont fondamentalement différentes, c’est-à-dire innovantes. Avec les DARPins, Molecular Partners a répondu à une véritable attente de l’industrie. En collaboration avec les investisseurs et les partenaires, nous avons eu la possibilité de créer la société au moment opportun. Ce qui a été décisif – et ce qui est certainement valable au-delà du domaine de la biotechnologie – c’est de composer la bonne équipe, performante et forte, et qui soit apte à défendre l’esprit d’entreprise, à identifier les opportunités et à les saisir.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune entrepreneur qui souhaiterait créer son entreprise aujourd'hui en Suisse?

Zahnd: En Suisse, nous avons la chance d’avoir des universités de premier plan et de très bonnes connexions internationales. Les conditions-cadre sont favorables à la création d’entreprises; elles sont optimales pour trouver des capitaux et des talents. Un élément qui me paraît très important est que les jeunes entrepreneurs développent dès le départ une bonne compréhension du marché, afin de placer leurs produits. Plus rapide sera l’intégration de la dynamique de marché dans le modèle d’affaires, meilleur sera le positionnement de l’entreprise.


Informations

Biographie

Portrait de Christian Zahnd, CEO et co-fondateur de Molecular Partners.

Agé de 39 ans, Christian Zahnd a grandi à Berne et vit à Zurich. Il étudie les sciences à l'Ecole polytechnique fédérale (EPF) de Zurich, avant d'obtenir un doctorat en biologie moléculaire à l'Université de Zurich. En 2004, il cofonde Molecular Partners. Ill dirige la société qui emploie aujourd’hui 75 postes plein-temps.

Dernière modification 27.09.2019

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/interviews/2015/futur-entrepreneur-bonne-comprehension-marche-decisive.html