"Les logiciels libres présentent des atouts incontestables"

Toutes les PME peuvent tirer profit des programmes open source. Le point sur ces logiciels innovants et gratuits avec Pascal Gasser, directeur de l’entreprise de conseil informatique Ganesh Consulting.

Pour les PME, il existe une alternative aux programmes informatiques payants: les logiciels open source ou libres, qui peuvent amener de grands avantages aux entreprises. Outre leur gratuité, "ils sont souvent plus aboutis et présentent moins de risques d'être abandonnés par leurs éditeurs qu'un logiciel payant", explique Pascal Gasser, le fondateur de l'entreprise de conseil informatique Ganesh Consulting, à Vevey.

Pour ce spécialiste, les logiciels open source offrent également davantage de sécurité, étant soutenus par une importante communauté de développeurs qui veillent à corriger rapidement les possibles failles présentes dans le système. A long terme, toutefois, le coût réel d'un logiciel libre équivaut parfois à celui d'un produit commercial, en raison des frais de maintenance, prévient Pascal Gasser. Entretien.

Quels sont les avantages des logiciels open source pour une PME?

Pascal Gasser: Ils sont bien sûr gratuits, mais ce n'est pas tout. Les logiciels libres offrent surtout l'atout de la continuité, contrairement aux produits commerciaux, qui peuvent être abandonnés par leur éditeur à tout moment, même si le programme en question compte des millions d'utilisateurs à travers le monde. C'est le cas, par exemple, lorsque le logiciel payant n'est plus assez rentable ou que la société éditrice se fait racheter par un autre groupe.

Autre avantage des logiciels libres: ils sont souvent plus aboutis. Les codes source étant ouverts, une très grande communauté veille à réaliser de fréquentes mises à jour. Par exemple, une version actualisée du système de gestion de site web WordPress est disponible tous les deux mois. Et en cas de problème, il est également plus facile de se faire dépanner, grâce aux nombreux forums présents sur internet autour de ces logiciels.

En outre, beaucoup de programmes open source sont développés par des sociétés qui en proposent aussi une version commerciale. C'est notamment le cas pour un grand nombre de progiciels de gestion intégrés (ERP). Dans ce contexte, il est donc possible de se tourner vers l'éditeur afin d'obtenir du support.

A contrario, quelles contraintes posent les programmes libres ?

Gasser: L'utilisateur est moins accompagné: il doit davantage chercher les informations par lui-même à propos de ces logiciels. La mise en place de ce type de programme au sein d'une entreprise est plus compliquée que pour une version payante. C'est pourquoi il est nécessaire de pouvoir compter à l'interne sur des informaticiens bien formés. Il faut prendre conscience que ce que l'on gagne en frais de licences doit souvent être réinvesti au niveau de l'ingénierie et du personnel par la suite.

Par quels moyens peut-on s'assurer qu'un logiciel libre est crédible?

Gasser: Il faut faire quelques recherches avant de se lancer. Je recommande notamment de regarder l'historique des versions, la quantité de plugins ainsi que le nombre de pages relatives au logiciel en question sur Google.

Comment résoudre les problèmes de compatibilité avec les logiciels payants?

Gasser: Tout dépend si le programme commercial est ouvert ou pas. Certains logiciels payants sont de véritables boîtes noires. Dans ce cas, il est impossible de procéder à des modifications afin de garantir la compatibilité. Pour les autres programmes, il est toujours possible de trouver une solution. Cela peut toutefois prendre du temps.

Quelles PME tireront le plus profit des logiciels libres?

Gasser: La grande majorité des entreprises peuvent profiter des programmes open source. Or, à l'heure actuelle, les petites structures ne disposant pas d'informaticiens à l'interne ont tendance à privilégier les logiciels payants, souvent par manque d'information. Il y a tout de même quelques restrictions. Les logiciels libres sont rarement développés pour une zone géographique restreinte. Par exemple, un programme de comptabilité open source n'intègrera pas les normes suisses. L'entreprise devra donc se tourner vers un module payant, comme WinBiz. De plus, certaines applications très spécifiques, à l'image de celles utilisées par un cabinet de dentiste, n'existent tout simplement pas en version libre.

Quels sont les logiciels open source les plus intéressants aujourd'hui?

Gasser: Pour une PME qui a besoin de fonctions de base sur Excel et Word, un programme alternatif comme LibreOffice reste selon moi toujours une valeur sûre. Par ailleurs, la question de la gestion électronique des documents (Enterprise Content Management) touche toutes les entreprises. Or, les solutions disponibles sur le marché sont souvent très onéreuses. C'est pourquoi je recommande aussi le logiciel Alfresco, qui propose des fonctionnalités très intéressantes.

La sécurité des informations est-elle moins forte avec un logiciel libre?

Gasser: Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la sécurité est égale voire même meilleure qu'avec un programme payant. Etant donné que tout le monde a accès aux codes source, les failles présentes dans le système sont très rapidement corrigées. Les logiciels libres peuvent ainsi s'appuyer sur une communauté de développeurs qu'aucune société commerciale ne pourra jamais s'offrir. C'est une force indéniable.

Au final, comment choisir le logiciel libre adéquat?

Gasser: Il est nécessaire de procéder de la même manière que dans le cas d'un investissement pour un programme payant. Une veille peut être réalisée sur internet. L'analyse comparative du produit doit ensuite être menée à bien, comme si l'on testait un programme SAP ou Oracle par exemple. Les entreprises ne doivent toutefois pas s'arrêter sur l'économie qu'elles réalisent sur les licences. A long terme, le coût réel d'un logiciel libre peut dans certains cas être similaire à celui d'un programme payant, essentiellement à cause des frais de maintenance.


Informations

Biographie

Portrait de Pascal Gasser, directeur de Ganesh Consulting.

Pascal Gasser est âgé de 39 ans. Titulaire d’un master en informatique, il possède plus de quinze ans d’expérience dans les logiciels libres, les systèmes d’exploitation Linux/Unix, ainsi que dans la virtualisation complexe de type cloud. En 2005, il crée son entreprise de conseil informatique Ganesh Consulting. Basée à Vevey, sa société collabore aujourd’hui avec de nombreuses PME et grandes entreprises partout en Suisse.

Dernière modification 20.08.2015

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/interviews/2014/logiciels-libres-presentent-des-atouts-incontestables.html