"Les accidents n’arrivent pas par hasard"

La sécurité des employés de bureau est encore peu prise en compte en Suisse. C’est pourquoi la Commission fédérale de coordination pour la sécurité au travail renforce son site de prévention Box-CFST.

En Suisse, le risque d'accident au travail dans le secteur tertiaire est fortement sous-estimé. Dans les bureaux, un accident sur trois arrive parce qu'une personne trébuche ou parce qu'elle tombe, par exemple en essayant d'attraper des dossiers à partir d'un escabeau de fortune. Ces accidents touchent chaque année 5 % du personnel des entreprises du secteur tertiaire, avec pour conséquence des journées d'absence et un coût élevé. C'est pourquoi la Commission fédérale de coordination pour la sécurité au travail (CFST) a mis sur pied un outil de prévention en ligne, la Box-CFST, dont le contenu vient d'être renforcé. Interview du secrétaire principal de la CFST, Serge Pürro.

Pourriez-vous nous dire quels sont les objectifs de la Box-CFST?

Serge Pürro: Cet outil de prévention permet de découvrir les thématiques de la sécurité au travail et de la protection de la santé dans le secteur tertiaire, où les personnes travaillent souvent dans des bureaux, sous un jour nouveau. Un tour d'horizon virtuel montre différentes situations qui peuvent se présenter au bureau. Des personnages animés transmettent de manière ludique les points auxquels il faut faire attention au bureau pour éviter, autant que possible, les accidents et les problèmes de santé.

Ce site a été lancé en septembre 2012. Quelles seront les nouveautés apportées dès le mois d'octobre de cette année?

Pürro: Deux nouveaux chapitres proposent des informations et des conseils pratiques concernant la réduction du stress et l'auto-organisation, ainsi que l'organisation du travail pour les cadres. Les entreprises du secteur tertiaire sont de plus en plus préoccupées par le thème du stress. Selon une étude du SECO datant de 2010, le stress génère des coûts d'environ CHF 4,2 milliards par an. Un nouveau chapitre consacré à l'entretien des bâtiments sera également disponible. On pourra y trouver des informations pour améliorer la sécurité des portes, des escaliers, des sols et des issues de secours. Enfin, comme les douleurs musculo-squelettiques sont souvent la cause d'absence au travail, la box-CFST propose de nouvelles informations sur des auxiliaires ergonomiques permettant de ménager les articulations de la main (repose-poignets pour le clavier et la souris) ou la nuque (support pour documents), mais aussi les yeux (lunettes d'ordinateur).

Quelles sont les principales causes d'accident sur les lieux de travail en Suisse?

Pürro: Les causes d'accident varient selon le secteur et le type d'activité. Cependant, les chutes, glissades et trébuchements, ainsi que les accidents dus aux heurts avec des objets, des parties de machines ou d'équipements se trouvent souvent à la tête des statistiques, quel que soit le domaine. Dans l'industrie ou le secteur agricole, le taux des accidents est plus élevé que dans le secteur des services. Cependant, en chiffres absolus, un peu plus de la moitié des accidents professionnels est enregistrée dans le secteur des services. Au total, nous déplorons quelque 270'000 accidents professionnels chaque année en Suisse. Il y a 20 ans, ce chiffre était d'environ 350'000. Ce qui représente, grâce aux mesures de préventions prises, une baisse considérable.

Quelles sont les conséquences de ces accidents pour les employés et pour les entreprises?

Pürro: Dans les bureaux, les glissades et les chutes représentent environ le tiers de tous les accidents. Mais se heurter, se couper, se pincer ou encore transporter des objets ou des marchandises de manière inappropriée sont également des causes très fréquentes d'accident. Les problèmes de santé concernant des troubles musculo-squelettiques sont également en forte augmentation, de même que les problèmes de surmenage et de stress.

Au-delà des soins médicaux, ces accidents impliquent souvent pour les employés une absence au travail qui peut aller jusqu'à une perte d'emploi. Pour les entreprises, cela engendre des coûts importants, des heures supplémentaires pour d'autres employés et des problèmes organisationnels non négligeables.

Quelles sont les personnes les plus concernées, les plus vulnérables?

Pürro: Les accidents et les problèmes de santé dans les entreprises de service peuvent toucher tout le monde. C'est pourquoi il est important de réaliser des actions de sensibilisation touchant le plus grand nombre de personnes possible. Bien sûr, il y a des sujets qui concernent plus particulièrement certains groupes: les jeunes, les apprentis, les femmes enceintes ou les personnes âgées en fin de carrière professionnelle. La Box-CFST est conçue de manière simple. Certains chapitres s'adressent en priorité à l'encadrement, d'autres sont d'un intérêt général et s'adressent à l'ensemble du personnel de bureau.

Quels sont les coûts pour l'économie suisse, et plus particulièrement pour les PME?

Pürro: Les coûts annuels des accidents professionnels des assureurs-accidents se montent à environ CHF 1,5 milliard. Si l'on ajoute les coûts des accidents non professionnels, ce chiffre s'élève à CHF 4,4 milliards. Dans ces chiffres, les coûts indirects générés par les absences, ainsi que les heures supplémentaires des autres collaborateurs dans les entreprises ne sont pas comptabilisés. Pour les PME, qui disposent souvent d'un éventail moins perfectionné pour organiser la sécurité au travail et la protection de la santé de leurs employés, la prévention est donc particulièrement importante.

Quels comportements doivent être adoptés pour prévenir au mieux ces accidents?

Pürro: Premièrement, la sécurité au travail et la protection de la santé doivent être une priorité pour l'encadrement d'une entreprise. Il s'agit non seulement d'un engagement moral, mais aussi d'un enjeu économique. Ensuite, il faut miser sur le comportement individuel. La sécurité au travail est aussi une affaire personnelle et individuelle, chacun est concerné. Les accidents n'arrivent pas par hasard. Ils sont souvent causés par l'inattention, par un mauvais comportement, par un manque de protection ou simplement par méconnaissance du risque. Il en va de même pour beaucoup de problèmes de santé et de maladies professionnelles. Afin de réduire le taux des accidents et diminuer les problèmes de santé liés au travail, il faut promouvoir une réelle culture de la sécurité vécue dans l'entreprise. C'est dans cette voie que la CFST s'engage, avec succès, depuis de nombreuses années.


Informations

Biographie

Portrait de Serge Pürro, secrétaire principal de la CFST.

Serge Pürro a étudié la chimie à Fribourg et à Zurich. Il a ensuite travaillé entre 1989 et 1996 comme spécialiste de la sécurité à la Suva, puis, à partir de 1996 au secrétariat de la Commission fédérale de coordination pour la sécurité au travail (CFST). Depuis 2006, il est secrétaire principal de la CFST, à Lucerne.

Dernière modification 20.08.2015

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/interviews/2013/les-accidents-arrivent-pas-par-hasard.html