"Le franc fort nous a forcé à améliorer notre compétitivité"

Le fabricant de tissus d’intérieur Création Baumann a vu ses marges fondre en raison du franc fort. La société de Langenthal (BE) mise désormais sur la qualité et l’innovation pour se démarquer de ses concurrents. Entretien avec son directeur, Philippe Baumann.

Fondée en 1886 à Langenthal, dans le canton de Berne, la société Création Baumann a d'abord produit des toiles de lin à usage ménager, avant de se spécialiser dans la literie de haute qualité puis, dès la fin des années 1950, dans les étoffes de décoration.

Aux mains de la même famille depuis quatre générations, l'entreprise fabrique aujourd'hui des tissus d'aménagement d'intérieur. Ses produits issus de technologies de pointe servent notamment à l'insonorisation des salles de concert et à la protection d'objets d'exposition dans les musées.

Dirigé par Philippe Baumann, Création Baumann compte 187 collaborateurs en Suisse et 250 dans le monde, répartis dans neuf pays. En 2011, la société a réalisé un chiffre d'affaires de CHF 53,8 millions.

Dans quels secteurs êtes-vous actifs?

Philippe Baumann: Nous distinguons deux différents segments. D'une part, nous fournissons une clientèle privée en tissus de décoration pour l'ameublement ou les rideaux. Cette activité représente 60% de nos revenus. En outre, nous travaillons avec une clientèle professionnelle - bureaux, hôtels, hôpitaux, musées - à qui nous proposons des textiles d'aménagement. Il s'agit par exemple de systèmes de pare-lumière, d'obscurcissement ou encore de tissus ininflammables.

Misez-vous en particulier sur ce côté fonctionnel des tissus?

Baumann: Nous attachons autant de soin à la beauté qu'à la dimension fonctionnelle. Ces dernières années, le tissu a pris une importance particulière dans le domaine de l'absorption des sons. Création Baumann propose le plus grand assortiment au monde de textiles acoustiques. Nous participons notamment à des projets soutenus par la Commission pour la technologie et l'innovation (CTI). Par ailleurs, nous contribuons actuellement au développement d'une solution intelligente à la variation de la lumière, par l'intégration de LEDs dans la trame des tissus. Notre misons ainsi sur la créativité. Enfin, nous nous distinguons par notre service à la clientèle. Grâce à notre logistique, nous sommes en mesure de livrer nos étoffes n'importe où dans les plus brefs délais.

Quelle part de votre chiffre d'affaires réalisez-vous à l'étranger?

Baumann: Les exportations représentent 68% de notre chiffre d'affaires, ce qui constitue un grand défi pour une entreprise suisse de textile. Nous opérons dans 40 pays. Nos principaux marchés sont, par ordre d'importance, l'Allemagne, les Etats-Unis, l'Italie, le Japon, la Suède, la Finlande, la France, la Belgique, la Hollande, l'Espagne, l'Angleterre, la Norvège, la Russie, l'Autriche, la Corée et Singapour.

En quoi avez-vous été touché par le franc fort?

Baumann: L'envolée du franc suisse a fait fondre nos marges. Parallèlement, nous avons été confrontés au ralentissement économique dans la zone euro. En Italie, notre troisième plus important marché d'exportation, nous avons enregistré un recul de 25% de nos revenus en 2011 et de 30% en 2012. Aux Etats-Unis aussi la pression sur les prix s'est accentuée.

Quelles mesures avez-vous mises en place pour répondre à cette situation?

Baumann: Environ la moitié des textiles que nous vendons sont produits en Suisse. Nous avons dû majorer de 15% nos prix de vente. Pour demeurer compétitifs face à nos concurrents, notamment l'Allemagne, nous avons aussi réduit nos coûts et augmenté la part de nos achats dans la zone euro. En été 2011, nous avons malheureusement été contraints de licencier 15 collaborateurs. En revanche, nous avons maintenu, voire renforcé, notre présence sur les marchés. Nous nous appuyons sur un vaste réseau de plusieurs milliers de revendeurs spécialisés à travers le monde.

Comment voyez-vous l'avenir de Création Baumann?

Baumann: Le franc fort nous a contraint à améliorer notre compétitivité. Paradoxalement, nous sommes en meilleure santé aujourd'hui qu'il y a un an. Mais la situation économique est tendue. Pour maintenir nos prix de vente, nous allons continuer à réduire nos coûts. Grâce à la qualité de nos produits et aux budgets que nous consacrons à l'innovation et au marketing, nous visons une progression dans le segment de l'aménagement d'intérieur. La clientèle privée demeure importante. Nous allons en particulier développer notre présence en Asie et en Amérique du Sud, où nos chiffres d'affaires augmentent.


Informations

Biographie

Portrait de Philippe Baumann, directeur de Création Baumann.

Diplômé en sciences économiques de l’Université de Saint-Gall, Philippe Baumann a travaillé deux ans chez Ascom avant d’effectuer divers stages à Genève, New York et Milan. Le Bernois originaire de Langenthal entre en 1997 chez Création Baumann, où il s’occupe notamment du marché américain et pilote des projets stratégiques. En 2000, il devient CEO de l’entreprise familiale. Il est marié et père de trois enfants.

Dernière modification 20.08.2015

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/interviews/2012/franc-fort-nous-a-force-ameliorer-notre-competitivite.html