"Le travail d’équipe mène au succès d’une entreprise"

Pionnier de l’énergie solaire, Christoph von Bergen développe, produit et distribue des onduleurs sur les marchés suisse et européen depuis vingt ans. La marque qu’il chapeaute, SolarMax, ne se concentre pas uniquement sur la qualité suisse, mais aussi sur l’innovation, afin de toujours devancer ses concurrents.

Quelles circonstances vous ont amené à produire des onduleurs solaires?

Christoph von Bergen: Ce sont trois assistants de l'école d'ingénieurs de Bienne qui ont fondé la société Sputnik, le 18 mars 1991, à la suite de leurs activités dans le domaine des technologies photovoltaïques. A cette époque régnait en Suisse une volonté politique de promouvoir des formes d'énergie écologiques et durables. Cette volonté a mené au programme national Energie 2000, qui fixait des objectifs ambitieux, notamment dans le secteur photovoltaïque. Ainsi nous avons pu prévoir une demande de produits liés aux installations solaires et avons décidé de fonder une start-up. L'école d'ingénieurs nous a mis à disposition un prototype avec un contrat de licence avantageux. La première année, nous n'avons pas réalisé de chiffre d'affaires, mais avons amené le prototype au niveau d'un produit industriel de haute qualité.

Pouvez-vous décrire votre produit phare?

von Bergen: Les onduleurs pour les installations solaires couplées au réseau électrique constituent nos produits phares. L'onduleur est relié aux modules qui produisent du courant électrique grâce à la lumière du soleil. Ceux-ci produisent du courant continu, comme celui des batteries de voitures. L'onduleur transforme ce courant continu en courant alternatif, qui ensuite alimente le réseau électrique. L'installation solaire d'une maison envoie ainsi le courant dans le réseau préexistant (230 Vca, 50 Hz) et agit comme une centrale électrique miniature.

Quelles raisons vous ont poussé à fonder Sputnik Engineering International AG en avril 2010 ?

von Bergen: Cette nouvelle société réunit les différentes succursales qui s'occupent du développement des nouveaux marchés prometteurs. Jusqu'à présent, nous nous sommes concentrés sur l'Europe. L'année dernière, l'Europe constituait plus de 80% de notre chiffre d'affaires mondial. Nos filiales et succursales sont implantées en Allemagne, Espagne, Italie, France, Belgique, République tchèque et Grande-Bretagne. La nouvelle société est responsable de la distribution, du service client et du service en général dans chacun de ces pays.

Avez-vous l'intention d'ouvrir de nouveaux marchés à l'étranger ?

von Bergen: Nous souhaitons renforcer notre présence sur les marchés existants ainsi qu'ouvrir de nouveaux marchés. Pour ce faire, nous travaillons déjà sur des projets mais ne pouvons rien dire de concret pour l'instant.

Comment s'impose Sputnik Engineering au niveau de la concurrence internationale?

von Bergen: Notre marché compte plus de 120 concurrents au niveau mondial. Non seulement des grands groupes de l'électricité tels que ABB, Siemens, Schneider, GE, Mitsubishi, etc., mais aussi de nombreuses PME internationales, dont de plus en plus de firmes chinoises. Nous continuerons à convaincre nos clients par notre qualité suisse ainsi qu'un service client irréprochable. Nous avons en outre clairement démontré à nos partenaires que nous tablons sur une collaboration à long terme et non sur de l'argent vite gagné.

Comment parvenez-vous à rester à la pointe?

von Bergen: Le cœur de notre activité de gestion de produits consiste à imaginer des caractéristiques visant à répondre au mieux aux besoins des clients. Notre département de développement doit respecter de très hauts standards technologiques, qui garantissent aux clients des produits de pointe, et ce, à un prix concurrentiel.

J'imagine alors que vous misez sur l'innovation...

von Bergen: Oui, nos gammes de produits restent entre 2 et 5 ans sur le marché et sont ensuite remplacées par la génération suivante. C'est la raison pour laquelle notre société poursuit une intense activité de développement. A la fin de l'année dernière, le département de développement comptait 50 employés. Cette année, nous cherchons 26 ingénieurs supplémentaires.

Pouvez-vous brièvement évoquer votre nouveau projet en collaboration avec l'EPFL?

von Bergen: Sur le campus de l'EPFL se développe actuellement la plus grande installation photovoltaïque de Suisse, qui est équipée avec nos onduleurs. Le projet est dirigé et financé par Romande Energie à Morges. Pour la construction de la première partie de l'installation, l'entreprise a choisi 42 onduleurs SolarMax de la nouvelle série MT de Sputnik Engineering. Cette installation représente déjà la 17ème que Romande Energie a équipé avec des onduleurs SolarMax.

Comment distribuez-vous vos produits ?

von Bergen: Nous fonctionnons uniquement sur la base d'échanges B2B et ne distribuons pas directement. Nos clients sont essentiellement des revendeurs spécialisés, des grossistes, des installateurs et des intégrateurs.

Les Suisses s'intéressent-ils aux énergies renouvelables? Avez-vous remarqué un changement des mentalités depuis la création de votre entreprise?

von Bergen: Les politiques et les économistes sont sceptiques. Contrairement à eux, la population soutient ces technologies depuis 20 ans déjà, même si personne n'est prêt à payer pour les utiliser. Un changement est uniquement possible lorsqu'il est accompagné d'une volonté politique. Le meilleur exemple reste l'Allemagne. Le gouvernement rouge-vert a introduit une loi sur les énergies renouvelables à la fin des années 1990 qui a conduit à une importante promotion de ce type d'énergies. L'Allemagne a jusqu'ici construit des installations solaires produisant plus de 15 gigawatts (GW). Grâce à cela, plus de 100'000 emplois ont vu le jour dans le secteur photovoltaïque.

La catastrophe de la centrale nucléaire au Japon va-t-elle influencer l'opinion publique?

von Bergen: Pour le moment, tout le monde est bouleversé par la tragédie. On se rend compte de l'ampleur que peut prendre un accident nucléaire. Mais il me semble peu probable qu'à l'avenir la catastrophe provoque un changement de paradigme en matière de politique énergétique en Suisse.

Quel conseil donneriez-vous aux jeunes entrepreneurs qui s'intéressent aux énergies renouvelables ?

von Bergen: Il faut une bonne idée d'entreprise et croire à son succès. Cette conviction est importante, car les débuts sont difficiles et laborieux. C'est la raison pour laquelle il faut de l'endurance. Qui cherche l'argent rapide ne devrait pas créer sa propre start-up, mais plutôt gravir les échelons de la hiérarchie au sein d'une entreprise de renommée. Tout jeune entrepreneur peut déterminer lui-même la voie que prendra son entreprise, mais cela lui requerra de la créativité et un goût du risque. Les premiers succès motivent à développer davantage son entreprise.

Quelle est votre devise ?

von Bergen: Le travail d'équipe mène au succès d'une entreprise. Avec un objectif ambitieux devant les yeux et un engagement sans faille pour le réaliser. Dans ce contexte, la collaboration devient passionnante et même plaisante.


Informations

Biographie

Portrait de Christoph von Bergen, fondateur de SolarMax.

Christoph von Bergen a créé Sputnik Engineering AG en 1991 après ses études d’ingénieur électricien (HES). Avant cela, il était membre de l’équipe de développement des premiers onduleurs solaires suisses couplés au réseau électrique à la Haute école spécialisée de Bienne (1987-1989).

La société suisse Sputnik Engineering AG compte parmi les principaux fabricants au monde d’onduleurs solaires couplés au réseau. Sous la marque SolarMax, l’entreprise développe, produit et distribue des onduleurs pour différents domaines d’applications, allant des systèmes photovoltaïques utilisés dans les maisons particulières, qui produisent quelques kilowatts, aux centrales solaires qui génèrent des mégawatts. Christoph von Bergen a transformé la petite entreprise qui fabriquait des onduleurs uniquement en une société internationale.

Sputnik Engineering comprend aujourd’hui 330 employés au siège de Bienne, en Suisse, ainsi que dans ses filiales à Neuhausen (Allemagne), Madrid (Espagne), Milan (Italie), Saint-Priest (France) et ses succursales à Bruxelles, Prague et Londres.

Dernière modification 18.08.2015

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/interviews/2011/le-travail-equipe-mene-au-succes-une-entreprise.html