"La concurrence nous pousse à toujours essayer de faire mieux"

Le fournisseur informatique Digitec réduit au maximum les prix de ses produits. Pour son jeune CEO Florian Teuteberg, la concurrence constitue un facteur de motivation pour constamment améliorer son offre.

C'est en 2001 que Florian Teuteberg lance avec Oliver Herren et Marcel Dobler un magasin d'informatique et d'électronique. Alors tout juste âgés d'une vingtaine d'années, l'entrepreneur et ses collègues ont une vision claire: offrir un grand nombre de produits tout en soignant le contact avec le client. Dix ans plus tard, Digitec emploie environ 300 personnes et se positionne comme l'un des principaux revendeurs suisses de la branche. La société allie boutique en ligne et showrooms au mobilier sophistiqué, où les consommateurs peuvent découvrir les produits et demander conseil.

Quelle est votre politique de prix?

Florian Teuteberg: Digitec offre un large assortiment de produits informatiques et électroniques à des prix très bas. Grâce à une politique tarifaire visant à la transparence maximale, nos clients savent toujours exactement à quoi correspondent leurs dépenses. Nos tarifs sont constamment mis à jour. Les fluctuations des taux de change, les réductions et les remises sont aussitôt inclues et communiquées. Nous ne voyons pas pourquoi nous devrions cacher quelque chose à nos clients. Nous estimons que ces derniers doivent pouvoir compter sur nous, tant au niveau des prix que du service fourni.

En quoi consiste votre stratégie commerciale?

Teuteberg: Nous nous efforçons de maintenir des prix aussi bas que nous le pouvons. L'objectif est que le client bénéficie du meilleur rapport qualité-prix. Tous les achats peuvent être effectués via notre site internet ou dans nos magasins. De plus, nous nous appliquons à offrir un service clientèle par e-mail, téléphone, ou directement à nos magasins, pendant et après la vente.

Comment sélectionnez-vous vos fournisseurs et les produits que vous vendez?

Teuteberg: Nous sélectionnons nos partenaires avec attention en considérant toujours les meilleures offres à disposition. Digitec existe depuis dix ans et nous avons pu accumuler énormément d'expérience depuis sa création.

Digitec a reçu le Swiss Economic Award en 2008. Quels bénéfices en avez-vous retiré?

Teuteberg: L'une des principales conséquences du Swiss Economic Award est d'avoir augmenté la confiance envers des clients qui nous connaissaient à peine. Il est clair que ce prix nous a aidés dans notre croissance, mais il est difficile de dire jusqu'à quel point.

Faites-vous face à une forte concurrence en Suisse?

Teuteberg: Il y a bien sûr une très forte concurrence entre tous les revendeurs dans notre branche, tant dans la vente au détail que sur internet. Certains magasins réagissent à nos prix réduits en abaissant les leur. C'est la concurrence qui fondamentalement nous pousse à aller toujours plus loin et essayer de faire mieux.

Quel impact la force du franc suisse a-t-elle sur vos activités?

Teuteberg: Nous sommes chanceux car nous bénéficions d'un renouvellement très rapide de la marchandise. Grâce à cela, nous pouvons faire profiter quasiment en temps réel nos clients des réductions engendrées par la faiblesse du dollar et de l'euro. La baisse des prix n'est pas généralisée, mais nous avons diminué les tarifs de tous les produits concernés par les changements des cours, soit des milliers sur une offre totale de plus de 37'000 produits.

Quels sont vos projets de développement actuels?

Teuteberg: Nous sommes en train de développer un nouveau modèle économique. Nous avons lancé l'année dernière une nouvelle compagnie nommée Galaxus, dont le site internet est pour l'instant encore en version beta. Toutes les fonctions n'y sont donc pas encore disponibles. A terme, Galaxus doit devenir une sorte de grand supermarché virtuel. Les produits y sont classés par secteur. Parallèlement, le site internet de Digitec sera rénové et ajusté techniquement à Galaxus. A côté de cela, nous prévoyons d'ouvrir de nouveaux magasins en Suisse. Nous examinons également la possibilité de nous étendre au niveau international, mais aucune décision concrète n'a été prise jusqu'ici.

La récente ouverture d'un magasin en Suisse romande signifie-t-elle que vous avez beaucoup de clients francophones?

Teuteberg: Nous avons effectivement un grand nombre de clients en Suisse romande. Même si nous sommes contents de ce magasin, nous ne prévoyons pas d'ouvrir de nouvelles enseignes dans cette partie du pays pour le moment.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune entrepreneur?

Teuteberg: Je lui conseillerais de ne jamais cesser de croire en lui et en ses idées et de ne jamais interrompre son développement personnel. Deuxièmement, je le pousserais à toujours avoir la volonté de s'améliorer et d'aller de l'avant. Enfin, il est très important de toujours garder les deux pieds sur terre.


Informations

Biographie

Portrait de Florian Teuteberg, CEO de Digitec.

Florian Teuteberg, 32 ans, vit et travaille à Zurich. Il a étudié la construction de machines à la Haute école technique de Rapperswil. En 2001, il fonde Digitec en collaboration avec Oliver Herren et Marcel Dobler.

Au mois d’octobre 2005, l’entreprise franchit une étape majeure dans son développement avec la mise en fonction de son magasin online. Trois ans plus tard, la société fait parler d’elle dans les médias helvétiques en étant la première à commercialiser l’iPhone en Suisse. La même année, elle reçoit le Swiss Economic Award dans la catégorie Services.

Aujourd’hui, Digitec est le plus grand revendeur de produits électroniques en ligne de Suisse. La compagnie est présente dans six villes et emploie plus de 300 personnes.

Dernière modification 19.08.2015

Début de la page

https://www.kmu.admin.ch/content/kmu/fr/home/actuel/interviews/2011/concurrence-nous-pousse-a-toujours-essayer-de-faire-mieux.html